Les Alchimistes veulent organiser et valoriser les déchets compostables de la métropole lilloise

Dans C'est green, Lille

@alchimistes

Scroll par là

Si tout va bien, vous faites le tri. Le recyclable dans le sac rose, le reste dans le sac noir. Mais vous ragez à chaque fois que vous jetez vos épluchures de légumes à la poubelle, direction l’incinération. Les Alchimistes débarquent à Lille avec la ferme intention de vous aider à composter.

Imaginez : au lieu de deux bacs, vous en avez désormais trois. Déchets non recyclables, déchets recyclables, et déchets compostables. Votre petit seau d’épluchures, vous le sortez une fois par semaine, comme pour le reste. Une entreprise passe et récupère ces déchets pour en faire du bon compost. Ça a l’air chouette et lointain, hein ? Peut-être pas tant que ça. Les Alchimistes, un réseau présent dans pas mal de villes de France, vient de débarquer à Lille.

On a créé la société à Lille en février 2020, raconte Foucauld Watine, co-patron avec Lucas Gauthier. Notre but, c’est de collecter les bio-déchets pour les composter. A terme, on voudrait être en mesure de composter 10% des déchets de la métropole.” Pour démarrer, les deux associés ont démarché les entreprises. “On a déjà quelques clients : un fleuriste dans le Vieux-Lille, un restaurant à Euralille, un autre dans le Vieux-Lille, une salle de sport qui a une salle de restauration…

Du compost en huit semaines

Mais le gros dossier va consister à convaincre les collectivités, et notamment la MEL dont c’est le domaine d’expertise, à faire appel à leurs services pour la collecte des déchets des particuliers. “On a été très bien accueillis à la MEL, assure Foucauld. On saura ce qu’il en est d’ici la fin de l’année.” Et en attendant, des tests vont être effectués chez des particuliers lillois volontaires. “Et les clients de Mes Voisins Producteurs peuvent aussi leur donner leurs biodéchets.

Foucauld et Lucas ont pu installer, dans le cadre du budget participatif et donc avec l’aval de la maire, leur composteur électromécanique dans le cour Saint-So. “C’est une machine qui accélère le processus naturel du compostage en broyant les biodéchets avec des pales rotatives. Ça fait du compost en huit semaines au lieu de six mois.” Ce composteur là est pour la démonstration. “On peut faire 30 tonnes de compost par an. Mais ceux qu’on aimerait installer dans la métropole peuvent aller jusqu’à 730 tonnes.”

Une fois digéré par la machine, le compost sera revendu par les Alchimistes. “Ça peut être à des fermes urbaines, à des maraîchers dans la métropole, à des projets de permaculture, à des friches… On pourra aussi le vendre aux particuliers via leurs fleuristes ou leurs magasins bio.

Pour vous rencarder sur la démarche des Alchimistes, direction leur site internet.