Le mot ch’ti “Tirlibibi” va entrer dans le Larousse

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Chaque année, le Larousse intègre de nou­veaux mots dans son dico. Nor­mal puisque le Fran­çais est une langue vivante et donc qui évo­lue. Et c’est tou­jours avec beau­coup de chau­vi­nisme fier­té qu’on voit un mot ch’­ti débar­quer dans la fameuse liste des 150 petits nou­veaux.

Cer­tains ont dû ten­ter des par­ties de Scrabble pen­dant le confi­ne­ment. Alors vous n’a­vez nor­ma­le­ment pas pu mettre “décon­fi­ne­ment” sur le pla­teau, puis­qu’il n’est pas (encore) ins­crit dans le dico. En revanche, vous allez pou­voir vous faire des points sur “Tir­li­bi­bi”. Ou “fémi­ni­cide”. Ou “Anti­vax”.

Ils font offi­ciel­le­ment par­tie du Larousse 2021 qui sort début juin. 150 nou­veaux mots qu’on uti­lise déjà au quo­ti­dien mais qui n’a­vaient pas encore leur défi­ni­tion dans le dico

A côté des mots ten­dance comme “hygge” ou “hips­té­ri­sa­tion”, vous trou­ve­rez aus­si des mots bien plus vieux, ceux des patois régio­naux. Cette année, les ch’tis pour­ront se van­ter d’en avoir un dans la liste : le tir­li­bi­bi.

Al ducasse

Et’ connais­sos pas el tir­li­bi­bi, ch’­lo­te­rie al ducasse ? Pour ceux qui n’ont pas fait LV1 ch’­ti, on reprend : le tir­li­bi­bi, c’est un jeu de lote­rie. Mais pas celui du loto qu’on voit sur TF1. Ni celui où vous allez en famille dans la salle des fêtes du vil­lage pour ramas­ser des sous pour l’é­quipe de foot du fran­gin.

On vous parle ici d’un jeu tra­di­tion­nel du Nord qu’on retrou­vait à la ducasse (là en revanche, si vous ne connais­sez pas le mot “ducasse”, c’est chaud) com­po­sé d’une grande roue (un peu dans le même genre que celle de la Roue de la For­tune). Bon, après, de mau­vaises langues peuvent appe­ler ça une “Tir­li­bi­bine” vu qu’on pou­vait dans le temps y gagner… des bou­teilles d’al­cool. Si vous vou­lez voir à quoi ça pou­vait se res­sem­bler, on vous file un lien vers un blog ch’­ti qui pos­sède une pho­to.

Si ça vous a fait pen­ser à une boîte de bon­bons Hari­bo®, on se dit que le mot ne leur est pas venu de nulle part puisque c’est le nom qu’il donne à leur assor­ti­ment de frian­dises… où c’est un peu la lote­rie quand on plonge sa main dedans. Quand on sait qu’il y a une usine de la marque à Wat­tre­los, on est à deux doigts de com­men­cer une enquête.