Ça y est, vous pouvez (enfin) voir l’expo Marcel Gromaire à la Piscine de Roubaix

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Prévue à l’origine jusqu’à la fin du mois de mai, la rétrospective dédiée à l’artiste originaire du Nord, joue finalement les prolongations jusqu’au 20 septembre. Heureusement d’ailleurs, étant donné que seule une poignée de personnes ont pu admirer ses magnifiques œuvres.

On a bien cru que ce jour n’arriverait jamais. Aujourd’hui, on peut enfin vous parler de la superbe expo temporaire du musée roubaisien que nous avons vu…le 13 mars. Et oui, la rétrospective “Marcel Gromaire : l’élégance de la force” attend désespérément d’être vue par le public depuis ce jour. On ne remercie pas le corona qui a fait fermer temporairement la Piscine pendant toute la durée initiale de l’exposition.

Heureusement, les quelques 150 peintures, estampes et gravures prêtées au musée par des collectionneurs privés et des institutions publiques, ne vont pas être remballées avant le 20 septembre. Ce qui vous laisse tout l’été pour découvrir le parcours et les œuvres de cet artiste du XXe siècle, qui a été légèrement mis de côté par l’histoire de l’art moderne français. Car il n’adhérait pas aux codes artistiques de l’époque.

Pour lui redonner dignité et grandeur refusées par les puissants, Gromaire représentait la classe populaire en très grand dans ses toiles.

Une expo en trois parties

L’expo offre un panorama de sa carrière, en y décortiquant son style très personnel et reconnaissable entre mille, ses sources d’inspiration, les supports utilisés et les thématiques de ses œuvres. La grande salle d’expo temporaire abrite ses toiles, sauf une, qui a le droit à sa propre salle : l’Abolition de l’esclavage, grande tableau commandé par l’Etat, pour célébrer le centenaire des événements de 1848 et de la fin de l’esclavagisme en France. Un très gros boulot donc, pour le peintre qui a fait bon nombre de dessins préparatoires exposés à côté de l’œuvre achevée avec son carnet d’esquisses et son modello. La dernière partie de cette rétrospective est quant à elle dédiée à ses œuvres gravées et ses estampes pour livres illustrés.

Un artiste inclassable

Il faut savoir que Marcel Gromaire fait partie de ces peintres outsiders qu’il est impossible de situer dans un courant artistique précis. Il s’est inspiré d’artistes et techniques d’horizons différents, du cubisme à l’expressionnisme flamand, en passant par les arts dits “primitifs” et la sculpture romane et gothique. On reconnait ses œuvres notamment par une palette simplifiée de couleurs terreuses, des traits grossiers ignorant les détails et des formes géométriques qui composent ses personnages monumentaux.

Le Nord, son grand amour

Et ce qui est encore plus cool, c’est qu’il vient de chez nous. Né à Noyelles-sur-Sambre d’un père français et d’une mère flamande, le peintre n’a cessé de revendiquer l’importance de sa terre natale dans sa construction personnelle et artistique. Autrement dit, sans ses origines nordistes, Gromaire ne serait pas Gromaire. Dans de nombreuses compositions exposées à la Piscine, l’artiste nous montre donc son amour pour les paysages des Hauts-de-France, des cours d’eau aux moulins en passant par les toitures pentues emblématiques de la région. Il représente aussi des lieux que vous connaissez bien, comme le marché de Wazemmes.

Gromaire a fait son service militaire à Lille, et il semblerait que l’ambiance du marché de Wazemmes lui a beaucoup plu (à raison).

Un peintre humaniste dans la société moderne

Autre source d’inspiration aussi importante, qui constitue la plus grande partie des toiles de l’exposition : les classes populaires dans la société moderne. Gromaire place au cœur de ses œuvres les paysans, ouvriers, marchands, artisans, chômeurs, prolétaires, qu’il a pu côtoyer pendant la Grande Guerre. Humaniste engagé et proche du Parti Communiste Français, il décortique dans ses tableaux la vie de cette couche sociale au lendemain du Front Populaire qui a amené les congés payés (que l’on doit à Jean-Baptiste Lebas, maire de Roubaix), l’essor des loisirs et des pratiques sportives pour les classes modestes.

La Guerre (1925) est l’un des tableaux les plus célèbres de Gromaire. Les soldats sont des silhouettes massives et robotisées montrant la déshumanisation de la guerre.

On pourrait vous en dire beaucoup plus tant la carrière de ce peintre-graveur-dessinateur-décorateur est importante. Mais on va laisser l’exposition vous emmener d’elle-même dans les détails de sa vie et de ses œuvres.

Pour voir l’exposition « Marcel Gromaire : l’élégance de la force », on vous donne rendez-vous dès ce mardi et jusqu’au 20 septembre à la Piscine de Roubaix. Attention, crise sanitaire oblige, ramenez votre masque, et il faut réserver son créneau avant de débarquer.