L’Opéra de Lille entame sa saison avec un festival “inattendu”

Dans Article Sponsorisé, Festival, Lille, Music in my ears

Le Ballet Royal de la Nuit @Philippe Delval

Scroll par là

Article sponsorisé @Opéra_de_Lille

Il est comme ça, l’Opéra. Bloqué quatre mois sans pouvoir ouvrir au public, ça lui a boosté son monde. En octobre, l’Opéra sera de retour, et on vous prévient tout de suite, ça va envoyer du pâté sonore et visuel. La programmation vient d’être dévoilée, on vous la détaille par le menu, comme on dit.

On a bien envie de vous décliner ce programme en points boulettes, tiens.

  • Ça démarre lourd avec L’Inattendu festival

Comme ça, l’air de rien, l’Opéra lance sa saison avec un petit festival accessible (les tickets coûtent entre 3 et 18,5 euros) et pointu du 3 au 17 octobre. L’Inattendu Festival, c’est son petit nom, met en avant la création originale d’Emmanuelle Haïm et Alex Hollé autour de l’opéra – Idoménée d’André Campra – qu’ils auraient dû créer si ce tragique coronavirus n’était pas passé par Lille. Ils proposeront le “Retour d’Idoménée” sur lequel ils ont bossé comme des petits fous. Autour de ce pestacle, des concerts, des visites de l’Opéra, Les Nuits d’Eté de Berlioz, des propositions du Concert d’Astrée, en résidence à l’Opéra, une master-class publique gratuite… Bref, tout ce qu’un festival peut offrir à ses spectateurs de beau et d’instructif.

  • Ça continue fort avec trois opéras canons

Paf, de l’expérimental avec Au coeur de l’océan de Frédéric Blondy et Arthur Lavandier (en janvier). Pif, un bon Pelléas et Mélissandre de Claude Debussy (en mars). Pan, une belle Tosca de Puccini (en mai). D’ailleurs, cette dernière proposition a été choisie pour être diffusée en direct et gratuitement dans une vingtaine de lieux de la région et sur la place du Théâtre de Lille, le 3 juin. La jalousie maladive de la Tosca grondera jusque dans le Vieux-Lille.

Comptez aussi sur deux spectacles invités : Le Ballet Royal de la Nuit, créé pour Louis XIV en 1653, jamais rejoué avant que Sébastien Daucé ne le reconstitue (rendez-vous en novembre). Et I Silenti, une rencontre incroyable entre les Madrigaux de Monteverdi et le violon virtuose et gitan de Tcha Limberger (pour avril). Méga alléchant.

Au Cœur de l’Océan @ Le Balcon
  • On enchaîne avec de la danse à tous les étages

De la danse ultra contemporaine et torturée avec la mise en scène par la compagnie Peeping Tom de Triptych, une pièce en trois actes imaginée par Gabriela Carrizo et Franck Chartier. Des invités avec le ballet de l’Opéra de Lyon, de la beauté dans 10 000 gestes du chorégraphe en résidence Boris Charmatz, au rythme du Requiem de Mozart… De l’ambiance rave party avec Crowd de Gisele Vienne… Les fous de danse devraient avoir leur compte.

10 000 gestes, de Boris Charmatz. @Ursula Kaufmann
  • On se termine avec quelques petits concerts des familles

Si vous aimez Haydn, vous allez kiffer l’interprétation des Saisons par Le Concert d’Astrée (en décembre). Si vous êtes plus Bach, La passion selon Saint Matthieu sera jouée par l’Ensemble Pygmalion (en avril). Et vous pourrez aussi vous faire une petite soirée Britten/ Chostakovitch / Brahms avec le quatuor Belcea

Le chœur de l’Opéra de Lille vous donnera un concert de spirituals aux accents jazzy… Et comptez qu’entre le 14 octobre et le 16 juin, une trentaine de mercredis accueilleront une heure de concert dans le grand foyer de l’Opéra, en fin de journée.

Canon, hein ? Pour des raisons de Covid-19, la billetterie ouvrira progressivement, de deux mois en deux mois. Pour les spectacles allant du 3 octobre au 10 novembre, la billetterie ouvrira le 23 juin. Pour les dates à partir du 18 novembre, la vente de billets démarrera le 15 septembre.

On vous invite à aller voir l’intégralité de la programmation de l’Opéra sur son site internet.

Article sponsorisé @Opéra_de_Lille