MaakYO, la start-up qui transforme en QR codes les cartes des restos et bars lillois

Dans Geek, Lille

@maakyo

Scroll par là

Un développeur lillois a monté avec deux de ses amis MaakYO, une appli pour permettre aux clients assoiffés et affamés de commander directement via leur smartphone. Sans avoir à attendre le serveur, à bouger de leur chaise et à se masquer. 

Les mesures de déconfinement ont clairement donné une seconde vie au QR code qui fleurit maintenant sur les tables des restos et bars, privés de menu ou de carte en carton. A Lille, une dizaine d’établissements a déjà adopté la solution de la start-up lillo-amsterdamoise (on va dire que vous avez compris ce néologisme).

Parmi eux, on retrouve par exemple le Lobby de la rue Royale, le resto corse Poggio de Répu’ ou encore les trois restos de Florent Ladeyn et ses associés. En fait Greg, l’un des trois fondateurs de MaakYO, bossait déjà avant le confinement pour offrir un service semblable au combo Bierbuik X Bloemeke X Bloempot.

Le but, c’était de faciliter le travail des serveurs et d’être plus écolo en utilisant moins de papier, surtout quand il faut renouveler la carte à chaque fois que le menu change“, explique Clément qui vient de rejoindre la team MaakYO. Et puis quand tous les lieux qui servent à boire et à manger ont dû fermer, Greg et deux amis bretons et développeurs, Seb et Chris, se sont dit que c’était vraiment le moment de développer leur appli pour être prêts lors de la réouverture officielle des restos et bars. 

Tournée digitale

Le trio des restaurants de Florent Ladeyn a pu rouvrir muni de cette nouveauté ultra pratique puisque covid-friendly : moins de passages de gens masqués à l’intérieur du resto et moins d’attente pour les clients vissés à leur chaise. Pour ces derniers, il suffit de dégainer le smartphone, de scanner le QR code qui se trouve sur la table (il peut être encadré ou collé sur la table) pour accéder à toute la carte. On peut commander uniquement pour soi ou pour toute la tablée, au choix #C’EstMaTournée. On peut même rajouter vos préférences à la commande : genre, si vous voulez votre steak saignant ou une rondelle de citron dans votre cocktail d’eau gazeuse. Tout ça arrive direct sur le système de caisse au comptoir et on vient vous servir dans la foulée. 

En revanche, on ne peut pas encore payer directement via l’appli ou traduire le menu en anglais, mais le développement est en cours. Tout comme l’expansion de MaakYO à Lille. Une dizaine de spots l’ont adopté et le bouche-à-oreille continue dans la ville. L’objectif pour la start-up est de s’installer dans une cinquantaine de lieux lillois d’ici la fin de l’été avant de s’exporter ailleurs.

L’autre goal, c’est de perdurer après la crise sanitaire et de devenir le nouvel allié du serveur. “On ne veut pas remplacer les serveurs ou casser leur rapport avec le client. L’appli permet juste de gagner du temps et de laisser le serveur passer plus de temps à d’autres tâches, explique Clément. Et puis c’est aussi un bon outil pour les restos qui changent régulièrement leur carte“. Surtout que le QR code, lui, n’a pas besoin d’être réimprimer, il reste le même. 

Ah et pour ceux qui se demanderaient : le nom vient de Makan, “manger” en indonésien et de Yo pour le salut un brin universel.