Des cas de Covid-19 dans les résidences Galois et Boucher

Dans Lille, Sueur
Scroll par là

Les bars et les restos sont ouverts, mais on vous ferait dire que le Covid-19 circule toujours, et pas que dans les cours d’école. Trois étudiants de Galois et Boucher ont été mis en quarantaine et les mesures d’hygiène sont renforcées dans les deux résidences. 

Deux étudiants de Galois, un étudiant de Boucher. C’est ce que le CROUS, qui gère ces deux résidences, a déclaré ce lundi matin par communiqué de presse. Les trois étudiants ont été isolés dans des studios qui ont leurs propres sanitaires et kitchenette pour éviter au maximum les contacts avec le reste des résidents. Leur cas ne présente pas de danger, ce lundi.

Tournée générale de tests

En revanche, l’agence régionale de santé (ARS) a mené sa petite enquête et estime qu’il serait de bon aloi de lancer une petite campagne de dépistage dans la résidence Galois, des fois qu’un étudiant ou deux ou beaucoup plus serait porteur sain ou aurait juste des petits symptômes. Parce qu’on peut très bien faire office de capsule de voyage pour le virus et le filer à des gens dont la réponse immunitaire serait moins puissante. En gros, vous pouvez ne pas sentir les effets du Covid mais le filer à des gens plus vulnérables. Bref, discours habituel, rien de nouveau. Ce mardi, tous les résidents de Galois seront invités à aller se faire dépister. Un soignant en blouse blanche leur fourrera un coton-tige géant dans la cavité nasale. Pas glamour, mais tellement utile. Les étudiants seront tous prévenus individuellement, assure le CROUS.

Si d’autres étudiants se révèlent positifs lors de ce dépistage, le CROUS prendra des mesures pour éviter que ces cas ne fassent de la résidence Galois un nouveau cluster Covid. Pour la résidence Boucher, l’ARS n’a pas jugé utile de lancer la même opération de dépistage pour le moment, mais reste vigilante.

En attendant, il est déconseillé aux non résidents de venir squatter dans le coin et aux résidents de respecter minutieusement les mesures barrière, et de suivre les pages Facebook des deux résidences.