Les abonnements Ilévia et le ticket de métro augmenteront au 1er août

Dans Lille, Transport
Scroll par là

C’est maintenant la rengaine du 1er août, date à laquelle depuis plusieurs années Ilévia met en place “son évolution de tarification”. Cette année, c’est combo car le ticket unitaire, le ZAP et les abonnements subissent tous ensemble une augmentation. 

Pour vous refaire un brief récap’, souvenez-vous juste :

  • qu’en 2018, le ticket à l’unité était passé de 1,60 à 1,65€ et les abonnements avaient eux aussi augmenté de 3%.
  • qu’en 2019, les abonnements avaient augmenté de 1,5% soit 50 centimes en moyenne.

Cette année, voilà ce qui est prévu dès le 1er août :

  • le ticket unitaire passe à 1,70€ TTC (sans les frais de support)
  • le ticket ZAP passe à 1,10€ (sans les frais de support)
  • Pour les abonnements 4-25 ans :
    • Mensuel : de 29,50€/mois à 30€/mois
    • Permanent : de 25,20€/mois à 25,60€/mois
  • Pour les abonnements 26-64 ans :
    • Mensuel : de 59€/mois à 60€/mois
    • Permanent : de 52€/mois à 52,50€/mois
  • Pour les plus de 65 ans
    • Mensuel : de 29,50€/mois à 30€/mois
    • Permanent : de 25,20€/mois à 25,60€/mois

La raison invoquée par Ilévia pour cette augmentation reste inchangée par rapport aux autres années : elle est prévue dans le contrat de Concession de Service Public des transports urbains qu’elle a signé. “Cette évolution tient compte de l’inflation et participe au maintien d’une grande qualité de service sur le réseau, détaille la société de transport dans un communiqué. Les recettes commerciales sont destinées à l’exploitation, à la maintenance et à la rénovation du réseau, ainsi qu’au développement de nouveaux services“.

Sachant que le contrat de concession dont parle Ilévia ne prendra fin qu’en 2024, attendez-vous à une nouvelle évolution des tarifs chaque 1er août jusque là.

A l’heure où des collectifs (et même certains élus) prônent la gratuité des transports en commun dans la métropole lilloise, cette nouvelle augmentation des tarifs risque de faire grincer pas mal dents. Ilévia a pris un peu les devants et a tenu à rappeler dans son communiqué que “le voyageur ne paie qu’un tiers de son titre de transport, le reste étant financé par la MEL” et qu’une tarification sociale existe depuis 2015 pour les habitants de la MEL qui ont un faible quotient familial. Pas sûr que ça suffise à apaiser les pro-gratuité mais c’est toujours bon à savoir.