Un lobster bar va bientôt ouvrir dans l’ancienne poste de la CCI

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Ceux qui ont déjà mis un pied (et leurs papilles) à New-York ont dû tester les fameux lobster rolls, ces sandwiches à base de homard qu’on peut aussi dévorer avec du crabe ou encore de la viande. C’est ce que va proposer le petit nouveau de la place du Théâtre qui prend ses quartiers dans les anciennes PTT (Postes, télégraphes et téléphones) de la chambre de commerce et de l’industrie. 

On vous prévient tout de suite, vous ne trouverez aucune trace de déco new-yorkaise so 2020. Non, non, ici, on est dans un cadre historique qui sent bon la fleur de houblon. Pourquoi ? Parce qu’ici se tenait l’un des fiefs de la fameuse brasserie Excelsior, ouverte en mai 1914. “On voit encore les sigles de la marque un peu partout sur les fresques, explique Olivier Lejeune, nouveau gérant des lieux mais loin d’être un newbie en matière de bar, resto et brasserie dans le secteur de l’Opéra.

Les fresques dont il parle, c’est celles qui ont été découvertes quand la Poste a déménagé ses guichets de ce rez-de-chaussée de la CCI qui devait subir de gros travaux. On y a redécouvert Gambrinus (ou Cambrinus), le roi de la bière, peint aux quatre coins des arcades de l’ancien local des PTT… qui ne devaient guère aimer le houblon puisqu’elles l’ont caché.

Cadre historique

On vous racontera une autre fois la légende de Gambrinus et de la fabrication de la bière. Sachez juste que ces fresques peintes par Léopold Simons ont été conservées, restaurées et feront partie intégrante de la néo-brasserie. La gros du mobilier a été déniché dans celui des anciennes banques de France du début du siècle : le bar est un ancien comptoir de celle d’Armentières, l’ouverture de la cuisine est un ancien guichet de celle de Versailles et la bibliothèque à fûts (la bière viendra de chez Castelain) est installée dans une ancienne chambre forte remasterisée.

C’était important pour nous de tout refaire dans un cadre historique, en conservant le plus de choses possible. Et on a logiquement été suivi de près avec la restauration des fresques qui a duré six mois“, détaille le gérant. Pour le reste de la salle, tout se passera sur des mange-debout (environ 80) disséminés avec en plus une terrasse.

Homard, crabe et fish and  chips

Passons aux choses sérieuses, et donc à la carte. “Ici, le credo, ce sera de la nourriture anglo-saxonne mais avec la  french touch. Le lobster roll sera la star mais on aura aussi une version crabe, viande, saucisse et aussi du fish and chips“. Les différentes recettes ont été testées dans les autres restos d’Olivier Lejeune. “Hormis le homard et le crabe qui viendront du Canada, je garde les mêmes fournisseurs en circuit-court que dans mes autres établissements. Et on fera notre pain brioché nous-mêmes, sur place“.

@photo d’illu’ pur vous donner une idée.

Ce Lobster café se veut être un entre-deux entre le fast-food et le resto. Il devrait donc rester accessible pour les étudiants et on pourra y manger pour le même prix qu’un menu en fast-food. L’ouverture ? Elle arrive très très bientôt, d’ici quelques semaines si tout va bien.