[Foodtruck] Burgers, pizzas : les camions bien gourmands de la métropole

Dans Dans la rue, Food Porn, Lille
Scroll par là

Vous aimez manger bon, bien et beaucoup ? Pour continuer notre petite série sur les foodtrucks de la métropole lilloise, voici une petite sélection de cuisines ambulantes proposant des burgers et des pizzas. Parce que le summer body, c’est fini. 

Burgers

  • VG’Terrien

Lancé il y a trois ans par un couple végé, Fanny et Julien, VG’terrien veut proposer du “fast and good food” sans viande accessible à tous.On voulais proposer ce qui n’existait pas à l’époque, et transmettre nos valeurs par le partage“, explique Fanny. Il y toujours une option vegane dispo, le truck a même la certification VegOresto de L214. A l’exception des galettes veganes à base de seitan (de la viande bouddhiste… sans viande), tout est fait maison, sauces comprises. Les ingrédients sont bios ou produits “proprement“, précise Fanny, c’est à dire sans pesticides par des agriculteurs du coin, même s’ils ne sont pas certifiés. La carte sur leur site se met à jour avec les saisons : pour vous donner une idée de ce quoi s’attendre en automne, on citera le VG Enjoy, sans galette, avec des butternuts, des betteraves de l’houmous, et des oignons caramélisés et frits. Les boissons viennent de chez Oxfam, donc tout est fairtrade et bio. Le menu burger / boisson / dessert du jour coûte 12 €. Leur emploi du temps est sur leur site internet.

🍔 PLANNING DE LA SEMAINE 🍔Coucou les Veggivores, regardez moi ces beaux VG'BURGERS 🤗 on a prévu de passer encore une…

Publiée par VG'Terrien sur Lundi 6 juillet 2020

  • KM 200

Dans le foodtruck d’Alexandre, le bien nommé Km 200, le seul truc pas local, ce sont les quelques sodas indus’ présents sur la carte. Le reste c’est du “locavore et 100% maison“, comme le résume le restaurateur. Les sauces, desserts, les garnitures…tout est cuisiné par les équipes du truck à partir de produits frais du coin. La viande vient de la boucherie Lesage, le pain d’un artisan boulanger. Les recettes sont régulièrement adaptées pour suivre les saisons, avec des séries limitées qui viennent s’ajouter à la carte permanente. Les jus du fruits viennent de l’Institut de Genech, et le fromage viens aussi de la région. Comptez 9 € pour un burger/frites, 1 € de plus pour une boisson. Les desserts (y’a des cheesecakes, des crèmes renversées..) sont à 2 € avec un menu, 2,50 € sans. L’emploi du temps est publié chaque semaine sur le Facebook du truck, et leur Insta‘ est aussi pas mal actif.

View this post on Instagram

Holà les KM Truckers !⠀ .⠀ KM 200 est de retour, bien bronzé, après ces 3 semaines de congés d'été !⠀ .⠀ On reprend à Tressin ce vendredi.⠀ .⠀ Le burger #locavore comme tous les vendredis, KM200 est à #TRESSIN ce vendredi de 19h à 21h30, ici : https://buff.ly/3gdghwB⠀ .⠀ ☎️ Avec les mesures anti-COVID19 privilégiez la commande par téléphone (avant ou pendant le service) ou SMS (uniquement avant 19h) au 06.40.93.48.54, comme ça pas d'attente ;)⠀ .⠀ Pour le paiement, privilégiez la CB et les cartes titres restaurant pour éviter au maximum les contacts. Evitez autant que possible les autres moyens de paiement.⠀ .⠀ 🍔 Vous aurez le menu en allant sur https://buff.ly/2RPlph4⠀ .⠀ ALORS RV au Camion 😊⠀ .⠀ #foodtruck #burger #faitmaison

A post shared by KM200 (@kilometre.200) on

  • Sam’Régal

Avant d’ouvrir deux restos, Samuel, le créateur de Sam’Régal, s’est lancé avec un foodtruck, qui continue de sillonner la métropole aujourd’hui. Il sert des burgers au bœuf boucher ou végés, oui, mais fait avec des légumes aussi locaux que possible, de saison et avec du fromage labellisé. Le pain et les brownies proposés en dessert viennent de la boulangerie Brier du Vieux-Lille. “C’est un food truck à la fois gourmet et gourmand“, explique Samuel. En dessert, en plus des brownies, il y aussi les panna cotta maison, accompagnées de fruits de saison, et d’autres gourmandises. Le truck ne sert plus de sodas de grandes marques industrielles, seulement des breuvages venus d’entreprises artisanales et familiales. Pour 11 €, vous avez un menu complet plat-boisson-dessert. Pour les fans de zéro-déchet, sachez que les emballages sont recyclables et vous pouvez ramener vos contenants (enfin, pas en période de Covid), ou acheter une boite façon bento à 15 €, burger compris, réutilisable. Vous pouvez aller sur le site, Facebook ou Insta‘.

  • La Cantinette

Artisanal, local et fait maison. A La Cantinette, les légumes viennent soit de Haubourdin et de O’Terra, soit du jardin de Michael, le patron du truck. Le pain des burgers et les desserts sont fabriqués par des artisans boulangers, et la viande est achetée à la boucherie Lesage. Avec six burgers à la carte dont un végé, il y a l’embarras du choix. Niveau boisson, en plus des sodas de grandes marques, le truck propose de la bière venue de fermes des alentours. Le menu de base (burger et frites) est à 9,50 € , et a 10,50 € avec une boisson. Les emplacements sont publiés chaque semaine sur la page Facebook de La Cantinette.

Publiée par La Cantinette // Food Truck sur Mercredi 20 novembre 2019

  • Le Comptoir Volant

Est-ce que on a vraiment besoin de les présenter ? Le restaurant a gagné la Coupe des Burgers de Vozer, première du nom, en 2018. Les foodtrucks du Comptoir Volants tournent encore dans la métropole (leur emploi du temps et menu sont ici) en proposant quatre burgers et un tartare fait avec de la viande issue du circuit court, avec aussi une option végé et sans gluten. La carte est mise à jour régulièrement pour s’adapter aux produits de la saison : “On propose peu de burgers pour être plus rapides, et éviter que les clients n’aient à attendre trop longtemps“, explique César, co-fondateur du Comptoir. Le burger est environ à 8 €, compter 9,50 € avec des frites et 11 € avec une boisson en plus. Pour un menu complet avec un dessert (un cookie maison ou la douceur du moment), c’est 13€. Le petit plus cool : comme chez Sam’Régal, le Comptoir a collaboré l’an dernier avec Niji, une entreprise de Tourcoing qui fabrique des bentos -des boites repas-, vendus à prix coûtant avec un burger gratuit pour son achat. Le partenariat va sûrement être renouvelé l’an prochain mais en attendant il est possible ramener sa propre boite (enfin, hors période de covid-19).

  • La Ch’ti Mobile

La devanture du truck annonce la couleur : “Le spécialiste du burger aux saveurs du terroir !” La carte -qui change au fil de l’année- propose des burgers et tartares faits avec de la viande française, avec des légumes de producteurs du coin. Les végés ont le choix entre deux options : un burger classique avec une galette pour remplacer le steak et un burger 4 fromages. Niveau dessert, Gérard (le patron) fait varier le tiramisu en l’associant aux fruits de saison. Donc en plus du très connu tiramisu aux spéculoos, vous pouvez tomber sur la variante à la poire, à la pomme… Au moins, c’est difficile de se lasser. Le menu burger/ frites / boissons est à 10 €, et le dessert est à 2 € de plus. Si vous voulez trouver le truck et le menu du moment, ça se passe sur la page Facebook.

Publiée par La ch'ti mobile food truck Burgers & tartare sur Dimanche 23 octobre 2016

  • Chez Greg – Cantine Mobile

Chez Greg, c’est une cantine mobile qui sillonne la métropole depuis mars 2013. Et tout à toujours été du coin : la viande bouchère, le pain boulanger, même les pommes de terres utilisées pour leurs frites faites maison viennent de Marcq-en-Barœul. Pour l’accompagnement, si vous avez envie de fraîcheur avec votre burger, le truck propose aussi du coleslaw. La grande majorité des burgers sont au bœuf, sauf le Juste, fait avec du poulet halal et le Salomon, un bagel au saumon. Sur demande, il est possible de remplacer la viande par une galette végé, et un pain sans gluten (uniquement sur commande pour l’option sans gluten). Comptez 10€ pour une formule complète, burger-accompagnement-boisson. Le soir, le truck fait découvrir des bières de brasseries locales. Les desserts sont à 2€, avec un choix entre des panna cotta maison ou des cookies boulangers. Le site présente leur carte entière, et leur emploi du temps mis à jour est sur leur page Facebook.

Pizza

  • La Roue Libre

La Roue Libre c’est un “vélo-pizzeria”, dont vous a déjà parlé il y a deux ans, déjà. En gros, le four et le plan de travail sont installés sur un vélo. Luc, le fondateur du triporteur prépare sa pâte à base de farine bio en avance, et prépare ses pizzas devant ses clients. “Une partie des courses sont faites à vélo“dans des fermes du coin, explique le pizzaïolo, puisque les légumes – tous bio – viennent de là. Les fromages sont aussi originaires de la région, sauf en cas d’appellations géographiques contrôlées (comme la mozza’, qui vient d’Italie). Qui dit légumes bio, dit saison. Chaque semaine, une pizza rejoindra le menu en fonction de ce qui sort du potager. Cet été par exemple, elle était garnie d’aubergines. En automne, ça peut être des chicons endives. Les desserts, faits maisons et bio eux aussi, changent régulièrement : on citera le moelleux aux poires venant du jardin de Luc, ou la tarte au chocolat, qui est souvent à la carte. Les boissons suivent le même schéma, puisqu’elles sont en général de la moitié nord de la France, et toutes bio. Le menu va de 9,50€ à 12,50€. On vous laisse découvrir ses emplacement sur le (tout nouveau) site de La Roue Libre, son Insta’ et Facebook.

Bonjour !Le vélo-pizzeria sera ouvert la semaine prochaine comme l'autorise l’arrêté du 14 mars 2020.🍕Nous nous…

Publiée par Vélo Pizzeria – La Roue Libre sur Dimanche 15 mars 2020

  • L’Hexagone Ambulant

Ça vous est déjà arrivé d’hésiter entre un welsh et une bonne pizza ? Axel, le patron de l’Hexagone Ambulant, règle le problème en proposant des pizzas inspirées de plats régionaux. La Pas-De-Calais, par exemple, c’est de la moutarde, du cheddar, du jambon et un œuf. Un welsh, quoi. Il y a une douzaine de pizzas dispos (listées sur le site), auxquelles s’ajoutent les pizzas du moment. Tout ça est fait avec des ingrédients locaux et bio au maximum. Certaines pizzas ne sont donc parfois pas dispos, en fonction des saisons. Le petit plus, c’est que pas mal de leurs pizzas sont faites avec une base bio à la crème d’épeautre. “Elle est plus légère que la crème fraîche“, explique Axel, et surtout, elle est vegan. Leur pizza Loire et Cher, végé, s’adapte facilement aux végétaliens grâce à cette crème. Pour compléter le tout, le foodtruck est en fait une Citroën des années 1960 rénovée, rien que ça. Pour la suivre, rendez-vous sur leur page Facebook et leur site (à cause du coronavirus, l’arrêt du mardi à la catho a été suspendu).

Bonsoir!Retrouvez-nous comme à saint André lez Lille place Basse. La pizza du moment est encore disponible. Base d'épeautre, fromages, bacon, munster, pommes de terre, roquette, oignons rouges.

Publiée par L'hexagone ambulant sur Mardi 4 février 2020

On vous laisse les liens du premier et second épisode de notre série Food truck.