Les étudiants du campus Pont de Bois peuvent apprendre à jardiner avec Potatoit

Dans C'est green, La Fac

@Olympe Bonnet

Scroll par là

Depuis 2014, le potager de l’association Potatoit a investi le campus de Pont de Bois, à Villeneuve-d’Ascq. Le but est asse simple : les étudiants participent à des ateliers ludiques, cultivent des légumes et partagent un moment entre amoureux de la nature.

C’est une initiative portée par des étudiants, dédiée aux étudiants. Un bon cercle vert et vertueux en somme. Sur le campus de Pont de Bois, un joli potager pousse depuis six ans et, pour l’anecdote, il était prévu qu’il se développe sur un toit, un concept qu’on peut voir à Paris notamment. D’où le nom de l’asso. Le concept est certes classe mais un peu trop dangereux pour l’Université. Du coup, le potager en question a pris place sur la terre ferme.

Amandine Cucherat, l’actuelle présidente de Potatoit fraîchement diplômée d’un master en socio, est la maîtresse des lieux : “Nos adhérents peuvent jardiner et cultiver des légumes bio en permaculture”. Pour les novices, la permaculture, c’est mettre plusieurs plantes ensemble pour favoriser la pousse (vraiment pour résumer). Par exemple, du basilic va se retrouver entre deux plants de tomates pour éviter que certains insectes ne viennent les abîmer. En gros, on laisse la nature faire son travail sans utiliser de pesticides.

Un potager en total autonomie

Le projet a permis de favoriser la biodiversité. Des lapins et des hérissons y pointent parfois le bout de leur nez. Le must, c’est qu’il est complètement autonome. Pour éviter de gâcher trop d’eau pour arroser les plantes, deux grands bacs récupèrent l’eau de pluie. Toujours dans une logique anti-gaspi, chacun peut jeter ses déchets dans les composteurs. Épluchures de légumes, coquilles d’œufs et marc de café sont les bienvenus. Par contre, on exclut les restes de viande et le pain.

Depuis le confinement, le potager est un peu resté à l’abandon. On aperçoit quand même quelques carottes et tomates. Mais normalement, l’entretien de la parcelle se fait plusieurs fois par semaine. Juste histoire de retourner la terre et d’arroser un peu. “Plus on a de mains, mieux c’est”, souligne Amandine, en quête de nouveaux bénévoles.

Ce système de récupération d’eau rend le potager autonome. (©Olympe Bonnet)

Distribution de paniers de légumes

Le plus gros travail de l’asso, c’est la distribution de paniers de légumes aux étudiants ou personnes extérieures. Ils viennent du jardin de Cocagne, un grand chantier de réinsertion professionnelle niché à 5 km de là. Ce qui fait le charme, c’est qu’on ne sait pas à l’avance ce que l’on aura d’une semaine à une autre. C’est selon les récoltes et les saisons.

“On veut permettre aux étudiants de consommer différemment. Changer des pâtes et manger sainement puisque tout est bio, de saison et local”. Selon le nombre de membres dans son foyer, on a le choix parmi trois tailles et les prix donnent vraiment envie. Les petits sont à 7€, les moyens à 11€ et le format familial pour 15€. Si vous n’êtes pas inscrit sur le campus, c’est 3€ de plus. Évidemment, tout dépend si vous êtes un gros mangeur ou non. Vous pouvez aussi choisir de commander des corbeilles de fruits ou des œufs. Oui, parce que le jardin possède aussi quelques poules qui sont bichonnées.

“Il faut précommander sur notre site puis venir récupérer son panier sur le campus”. Un stand Potatoit vous y attendra. Côté fruit, ce sont généralement des pommes, bananes et oranges. “Ils mettent parfois des trucs un peu fous qu’on ne connaît pas. Comme le navet boule d’or ou le chou-rave”, s’amuse Amandine. Les membres de Potatoit peuvent vous éclairer et donner quelques tips si vous ne savez pas comment cuisiner les légumes un peu farfelus.

Nos premières tomates pointent le bout de leur nez ??N'hésitez pas à faire partie de l'aventure potagère, nous avons besoin de mains vertes pendant l'été ? Envoyez-nous un MP !

Publiée par Potatoit sur Lundi 29 juin 2020

Certains étudiants s’étonnent de ne pas avoir de tomates en janvier. Sauf que, breaking news, c’est un légume estival. Pour info, en hiver c’est plutôt poireaux, céleris, carottes et patates.

Problème du moment : la/le Covid et les nouvelles normes sanitaires. L’asso attend avec impatience l’accord de la fac pour pouvoir tenir un stand et distribuer les paniers. Elle reste très confiante et a hâte de reprendre son activité. “On espère qu’en octobre, ce sera remis en place”. On croise les doigts.

Pour adhérer à Potatoit et commander les paniers de légumes ou de fruits, ça se passe sur le site HelloAsso.