L’Opéra de Lille démarre sa saison avec un festival Inattendu et accessible

Dans Article Sponsorisé, Lille, Music in my ears

Photo ©Simon Gosselin

Scroll par là

Article sponsorisé @Opéra_de_Lille

Une proposition musicale tous les jours pendant deux semaines, à des prix n’excédant jamais 18,50 euros. Des soirées de belle facture, des promesses de beauté auditive et visuelle, et le tout à jauge réduite. C’est l’Inattendu Festival, orchestré par l’Opéra de Lille, qui n’avait pas envie de faire comme tout le monde. 

Il a fallu recomposer complètement ce début de saison“, démarre Caroline Sonrier, la directrice de l’Opéra de Lille. “Ça s’est fait avec beaucoup de questions, mais une chose est sûre, on avait une vraie volonté d’ouvrir l’Opéra cet automne.” Et pour le coup, il va être ouvert plus encore qu’à l’accoutumée : du 3 au 17 octobre, l’Inattendu festival, qui lance cette saison si particulière, proposera chaque jour pendant deux semaines une visite, une lecture, un concert, un opéra… 

Avec le Concert d’Astrée dirigé par Emmanuelle Haïm et l’ensemble de musique contemporaine Le Balcon, la programmation de ce festival est riche en bonnes surprises. On vous fait une petite sélection, tiens.

  • “Le Retour d’Idoménée”, opéra court et percutant
    L’Opéra aurait dû accueillir cet automne “Idoménée”, d’André Campra, sous la direction musicale d’Emmanuelle Haïm et mis en scène par Alex Ollé. Mais il a été difficile de monter un opéra en plein confinement. Le duo Haïm/Ollé propose une forme courte et arrangée de leur travail. “Ce qu’on va proposer là n’a rien à voir avec la forme qu’on va donner à Idoménée la saison prochaine“, assure Alex Ollé. Là, tout sera inversé. L’orchestre en fond de scène, les chanteurs devant… et une heure et demie de spectacle.
    Les représentations auront lieu les 3, 5, 7, 9 et 11 octobre.
  • Madrigaux et guitare électrique – Deux soirées données au Balcon
    Le Balcon, c’est un ensemble parisien né en 2008 sous l’impulsion de musiciens fraîchement sortis du conservatoire qui ne se retrouvaient pas forcément dans les pratiques de la vieille garde. La formation se concentre sur les compositeurs contemporains, et n’hésite pas à inclure guitares électriques et autres instruments modernes à leurs interprétations. On les retrouvera lors de deux soirées : une première le 8 octobre pour une soirée consacrée à Carlo Gesualdo (pour ses Madrigaux Amoureux) et Fausto Romitelli (pour Professor Bad Trip). Une seconde le 12 octobre, pour Spectral,  un hommage au compositeur Gérard Grisey, avec la soprano de renommée internationale Barbara Hannigan.

 

  • Self-visite guidée de l’Opéra 
    Organiser des visites guidées en groupe, c’est un peu chaud en ce moment. Mais qu’à cela ne tienne. Les gens pourront malgré tout venir, en binôme, visiter l’Opéra. Vous déambulerez, un casque sur les oreilles. “Et on n’entendra pas forcément la même chose que celui qui nous accompagne, précise Caroline Sonrier. L’idée, c’est qu’on soit un peu le guide de l’autre.” Intitulée “Sous l’Opéra la forêt”, la visite vous parlera de l’histoire du bâtiment, de sa structure, et de sa place dans la ville.
    Tous les jours à 12h40, 12h55, 13h10 et 13h25.

 

  • Chaque soir avant le spectacle, une lecture 
    Si vous prenez vos tickets pour l’un des concerts du festival, on vous conseille d’arriver bien à l’avance, genre une heure. Dans le grand foyer de l’Opéra, vous pourrez écouter une histoire comptée par quatre comédiens. “On a été privés de cette capacité à raconter des histoires, raconte Antonio Cuenca, qui a conçu ces lectures. On a eu envie de proposer une lecture tous les jours.

Les textes choisis datent de la deuxième moitié du XVIIe siècle, et seront liés à la programmation du soir. Ils doivent rester secrets, mais attendez-vous à du Fénelon, du Madame de Lafayette, du Marie-Anne Barbier… “Ce sont des histoires d’une inventivité époustouflante“, commente Antonio avant d’évoquer “la mort de la dernière reine des Amazones, ou encore un conte pastoral psychédélique… Imaginez un film de Wes Anderson sous acide avec des bergers du XVIIe siècle.” Prometteur. Tous les soirs de représentation, rendez-vous dans le grand foyer de l’Opéra.

L’Inattendu Festival, c’est donc du 3 au 17 octobre à l’Opéra de Lille. Si vous voulez voir la programmation riche et complète, rendez-vous sur ce lien hyperlinké avec amour et dévotion. Et vous pouvez aussi aller faire un tour sur le site de l’Opéra de Lille.  

Article sponsorisé @Opéra_de_Lille