Le Refugee Food Festival repose ses valises à Lille en octobre

Dans Ch'est bieau, Food Porn, Lille

Photo @Margot Dujardin

Scroll par là

C’est un rendez-vous gastronomique autant que solidaire qui prend place chaque année dans certaines cuisines de Lille : des restaurateurs prêtent leur fourneaux, le temps d’un déjeuner, d’une soirée, à des cuistots poussés par la guerre, le réchauffement climatique ou encore la dictature à se réfugier en France. Pour les clients, c’est l’occasion de déguster des plats afghans, syriens ou encore érythréens. Pour les chefs, c’est l’occasion de montrer une autre facette de leur pays et de sensibiliser à la cause.  

Quoi de plus fédérateur qu’un bon repas ? Qu’est ce qui réchauffe plus les cœurs qu’un estomac rempli de mets cuisinés avec amour ? L’association Food Sweet Food, qui organise chaque année le Refugee Food Festival dans toute la France, soutient l’inclusion par la table depuis 2016. Le festival a mis dans la lumière plus de trois cents chefs réfugiés, créé des amitiés, facilité la création de restaurants… Et plaidé pour la cause des réfugiés en France. C’est clair qu’on a toujours plus envie de filer un coup de main à son prochain quand celui-là vient de vous nourrir le ventre et l’esprit de toutes les richesses de son pays.

Cette année, le Refugee Food Festival aura lieu du 13 au 17 octobre, et le programme est alléchant :

  • Le 13 octobre
    • Diner syrien à l’Idéal, avec Chérine Al Assali aux fourneaux
    • Diner afghan au Cirque avec Gédir Hosseni aux manettes
  • Le 14 octobre 
    • Atelier de cuisine afghane et déjeuner aux Petites Cantines à Croix avec Nazifah Mohammadullah aux commandes
    • Diner érythréen aux Oiseaux avec Idris Abdulrahman en cuisine
  • Du 13 au 17 octobre 
    • Ananda Délice, restaurant lommois tenu par Fadi Mahmoud, un ancien cuistot du festival, proposera un menu spécial Refugee Food Festival midi et soir.

Ces soirées ou ateliers seront, selon l’envie, des cartes blanches données aux chefs invités ou des menus composés à quatre mains avec le patron du troquet. L’idée étant de donner la parole à des hommes et des femmes qui ne la prennent pas souvent. Et bien sûr, si l’envie vous prend d’aller discuter avec le chef une fois le service terminé, il ne faudra pas hésiter.

Les réservations sont à faire auprès des restaurants directement. Mais on vous met aussi l’event Facebook du Refugee Food Festival de Lille.