Thon Mayo, les tatoueuses de vêtements qui donnent un second souffle à vos fripes

Dans C'est green, Ch'est bieau, Lille

©Thon Mayo

Scroll par là

Se passionner de mode tout en pensant à la planète, c’est possible. Et c’est ce à quoi aspire Thon Mayo. A travers des collections , de la customisation et quelques accessoires, l’entreprise donne vie à une mode éco-responsable, inclusive et stylée.

©Thon Mayo

Thon Mayo nait de l’harmonie entre deux esprits : Palmyre et Eva. Toutes deux décidées à ne plus acheter de vêtements neufs, elles mûrissent leur idée entrepreneuriale en 2018. Deux ans plus tard, Thon Mayo émet ses premiers balbutiements. Dans la volonté de partager leurs passions et convictions, les deux amies optent pour trois activités. Tout d’abord, elles comptent proposer régulièrement une collection en ligne en se fournissant chez un grossiste vintage français. Soigneusement sélectionnés, les vêtements seront ensuite personnalisables par les clients, qui pourront choisir un motif à broder dessus. Le vêtement brodé sera enfin expédié au client, simple et efficace. Mais la personnalisation ne se limitera pas aux vêtements de la collection. Il sera effectivement possible de faire passer vos propres fringues sous l’aiguille et de les parer de motifs bien classes. Le catalogue de motifs est d’ailleurs voué à s’agrandir suivant diverses thématiques, afin de plaire au plus grand nombre. Enfin, Thon Mayo propose toute une gamme d’accessoires brodés, comme des écussons à repasser ou coudre sur vos textiles.

Quelques écussons proposés en accessoires     ©Thon Mayo

Ecolo et inclusive

L’une des motivations à l’origine de Thon Mayo, c’est de répondre au gaspillage causé par les enseignes de “fast-fashion” qui proposent des collections à l’excès. En promouvant la seconde main, l’entreprise prime le zéro-déchet dès que l’occasion se présente. De plus, la collection de Thon Mayo se veut inclusive et proposera des tailles hors des “standards”. Autrement dit, tailler au delà du 42 ne vous fermera pas l’accès au catalogue. Dans le même ordre d’idée, ce catalogue sera non-genré.

Pour accélérer les choses, les acolytes ont lancé une campagne de crowdfunding qui s’achèvera le 31 octobre. Elle leur permettra notamment de s’offrir une machine à broder plus performante, qui élargira leurs possibilités et boostera leur vitesse de travail. Les deux jeunes femmes présentent leur campagne à leur manière dans la vidéo ci-dessous.

Et même en étant tout juste lancée, Thon Mayo est proche de sa communauté. L’entreprise naissante dévoile ainsi sans filtre les étapes de sa création à travers des vlogs et un compte Instagram très actif.

Vous pouvez soutenir Thon Mayo ici, et suivre leurs aventures sur Instagram, Facebook et YouTube.