À Roubaix, pour We Loft Music, la bamboche est reportée au mois de mars

Dans Festival, Lille, Music in my ears
Scroll par là

C’est un festival d’une rare poésie qui prend normalement place en janvier à Roubaix. We loft music, ce sont des grand.e.s artistes invité.e.s à jouer dans des endroits inédits. La Piscine de Roubaix, des appartements privés, le Non-Lieu, l’Hôtel de ville… Avec tout ça, la Cave aux Poètes qui l’organise préfère reporter au mois de mars.

Ça promettait de grands moments de communion musicale. Si We Loft Music s’était tenu en janvier, vous auriez pu passer les fêtes, reprendre un semblant d’activité pro ou étudiante et arriver frais et dispo pour le 16 janvier et la venue de Gaspar Claus à l’Hôtel de ville de Roubaix. Puis vous auriez pu, si le cœur vous en disait, enchaîner avec Terrier et Mademoiselle K le même jour, Tony Melvil le lendemain au Conservatoire de Roubaix, J.E. Sunde à l’école nationale de protection judiciaire de la jeunesse… L’immense Blick Bassy ou encore Suzanne étaient également au programme.

Mais vous connaissez la chanson par cœur : avec les dernières annonces gouvernementales, les lieux de culture doivent rester fermer au moins jusqu’au 7 janvier, surement pour plus longtemps si l’épidémie continue de courir aussi vite. Même dans un espace pas initialement dédié au spectacle vivant, chaud d’organiser une série de concerts avec du public.

La Cave aux Poètes qui organise l’événement a donc publié un mot sur les réseaux sociaux annonçant sa décision de reporter au mois de mars. “Soyons patient, la bamboche risque d’être terrible !” assure la Cave. Elle est justement “en train de voir avec tous les artistes du festival s’ils confirment toujours leur venue pour mars. Notre programmateur est dessus“.