Un couvent de Roubaix à l’abandon va se muer en concept food, events et shops

Dans Bière, Chill, Food Porn
Scroll par là

L’ancien couvent de la Visitation est à l’abandon depuis 2012 mais va connaître une nouvelle vie d’ici l’automne prochain : la team du Better de Villeneuve-d’Ascq est en train d’investir les lieux pour faire des 1500m² du rez-de-chaussée un concept modulable. On pourra à la fois y manger, chiller en terrasse, faire du shopping ou se faire un concert. Il y aura même une micro-brasserie…

Quand les sœurs ont été invitées à quitter le couvent dans les années 70, elles ont dit oui, à condition que ce lieu demeure tourné vers les autres. Et c’est exactement ce qu’on veut perpétuer ici“. Olivier est un des associés du concept Better de Villeneuve-d’Ascq. Depuis un an, il bosse avec le bailleur Vilogia, proprio des lieux, et un cabinet d’architecte pour donner une seconde chance à cet immense bâtiment à deux pas du canal de Roubaix, le long du boulevard de Strasbourg.

Ici, on va retrouver tout ce qui faisait le sel de Better, mais avec un côté plus évènementiel et associatif.” L’équipe aurait bien voulu mener les deux Better de front, mais le Covid est passé par là. “Tant pis, on repart sur une page blanche avec ce nouveau défi qu’est le Couvent“, confie le directeur. Avec ses autres associés, sa sœur et d’autres gens motivés, ils sont en train de repenser entièrement les lieux pour un début de chantier fixé au printemps prochain. Et vu ce que l’équipe nous tease, on a bien hâte d’aller y siroter un godet dès que ce sera achevé…

Ouvrir ce qui est cloîtré

Déjà, ils vont “décloîtrer” un peu tout ça pour rendre le lieu plus ouvert sur le quartier. “On veut vraiment devenir une bulle intemporelle, où les gens du quartier auront leurs habitudes, pourront passer le matin faire leur séance de yoga avant d’aller bosser ou venir le soir avec les enfants, détaille Julie, la directrice artistique. Que ce soit les cadres, les minorités, les assos, des auto-entrepreneuses, on veut que chacun s’y sente bien.

Mais ils veulent aussi rayonner bien au-delà du quartier, de Roubaix et même de la métropole lilloise en misant sur l’éco-tourisme : il y a une véloroute juste derrière et le canal de Roubaix, que demander de plus ?

Quand vous entrerez, vous aurez donc d’un côté la partie event avec deux salles de 130 et 95 m² avec scènes modulables. Ensuite, quand vous arriverez sur le cloître, ce sera par l’immense bar géré par la team Better. “Tous les couloirs (de 35 mètres de long) autour du cloître seront occupés par des chaises et des tables“, continue Olivier. Idéal pour boire un verre ou déguster ce que proposera la partie halle gourmande avec six corners food.

Dans un autre côté du cloître, on retrouvera la partie boutiques qu’ils veulent la plus éco-responsable possible et qui fera la part belle à la seconde-main et/ou l’upcycling par exemple. “On se voit bien aussi accueillir un coiffeur ou encore un tatoueur.

Il restera même de la place dans tout ça pour accueillir une micro-brasserie (Brewbaix est sur le coup, mais rien n’est encore officiel pour l’instant) et installer une grande terrasse sur pilotis à l’extérieur, côté bar.

Pour ce qui est de la déco, le but est de garder l’âme du lieu. “On va ouvrir pas mal de murs mais on veut quand même conserver le caractère brut du bâtiment“, souligne le directeur. On aurait encore mille choses à vous dévoiler sur le lieu comme le partenariat avec les œuvres de Saint Vincent de Paul ou la prog’ événementielle et artistique qui pourrait déjà poindre dès l’été prochain. Mais le mieux c’est qu’on vienne vous reparler de tout ça au fil des mois de travaux.

Et pour ceux qui seraient intéressés pour squatter la halle gourmande, les scènes ou le coin boutiques, sachez que les candidatures seront postées en ligne dès janvier.

Pour suivre l’avancée de cette nouvelle aventure, il y a Facebook et Insta.