Les six commandements pour un Nouvel An réussi

Dans Lille, Night Night
Scroll par là

On est à mi parcours : Noël passé, c’est désormais au Jour de l’An qu’il va falloir s’attaquer. En temps de pandémie, même si les vaccins commencent à se faire inoculer à droite, à gauche, il y a quelques restrictions et mesures à prendre pour passer une bonne soirée.

  • Six adultes, vous serez
    On est dans du multi-réchauffé, on sait. Mais le gouvernement a été très clair à ce propos : sans compter les enfants, il est raisonnable de limiter le nombre de participants à votre petite sauterie à six. Jusqu’à quand on est un enfant, vous demanderez-vous. Si on est en âge de boire de l’alcool et d’avoir son permis, on n’est plus un enfant. Déso.
  • Le couvre-feu, vous n’oublierez point
    Oui, l’exception, c’était Noël, mais pas Nouvel An. Il faudra donc que vous soyez chez vous ou chez votre hôte à 20 heures pétantes et que vous n’en bougiez plus avant 6 heures. Deux options s’offrent à vous : la soirée pyjama, ou la nuit blanche. Your choice. Si vous êtes dehors passé 20 heures et que vous n’avez pas de quoi justifier votre sortie, provisionnez 135 euros pour l’amende (200 si vous êtes en récidive de moins de 15 jours).
  • Régulièrement, vous aérerez, même si ça meule
    Les recommandations sanitaires partent sur dix minutes de fenêtres ouvertes toutes les heures. Même si vous décidez de jouer la prudence absolue et de garder votre masque toute la soirée, une pièce mal aérée avec des gens qui discutent, chantent, dansent (c’est Nouvel An, merde) est un nid à coronavirus.
  • La bouffe partagée, vous éviterez
    On pense bien que vous n’allez pas tous prévoir un diner assis en six services. L’apéro où on grignote des saucisses cocktail enroulées dans de la pâte feuilletée (old, but gold), des toasts de tarama et du cake au thon est une bonne solution… Si on prévoit un système où tout le monde ne met pas ses doigts dans le saladier de chips. Couverts de service, assiette ou bol individuels, parts séparées… Il y a moyen de ruser.
  • La bonne année, vous vous souhaiterez de loin
    La recommandation la plus difficile à faire respecter. On aura tous envie de se prendre dans les bras, de se dire que, ça y est, 2020, année de merde, est finie, une larmichette éthérée au coin de l’œil. Mais c’est le meilleur moyen de faire de 2021 le digne successeur de 2020. Pouvoir au check de coude et au tchin-tchin de loin.
  • Du tapage nocturne, vous vous prémunirez
    Ce serait dommage de finir l’année avec une fin de récré sonnée par des policiers sur le pas de votre porte. Non, le Jour de l’An n’est pas une soirée où tout est permis : la loi s’applique aussi ce soir-là. Si, même à six, vous arrivez à mettre un boxon tel que vos gentils voisins appelleront la maréchaussée, et que celle-ci se déplace jusqu’à votre porte, vous risquez une amende de 68 euros. Juste histoire de connaître vos droits : les policiers qui se présentent n’ont pas le droit d’entrer chez vous : ils doivent constater le tapage depuis le pas de votre porte.

Et bonne année, hein !