Une nouvelle cantine bretonne va faire péter le cidre dans le Vieux-Lille

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Vous voyez la crêperie de la place du Lion d’Or ? Et bien elle change de proprio et va connaître une bonne cure de jouvence d’ici le mois de février 2021. Le Repaire du Lion va devenir Le Glaz et va proposer toute une offre de crêpes garnies de produits de saison, de Bretagne mais aussi du coin dans un décor bien moderne.

Dans notre ancienne vie étudiante, quand les potes avaient envie d’un resto, clairement, on finissait 95% du temps dans une crêperie. C’est abordable, il y a masse de choix et tout le monde y retrouve finalement son compte niveau préférences alimentaires. Un bon combo gagnant qu’on finit en revanche rarement par instagramer en mode foodporn.

Vivien, le nouveau propriétaire du 6 place du Lion-d’Or a envie de moderniser un peu cette image de la crêperie en gardant la gourmandise dans l’assiette, la légèreté de l’addition mais en pimpant un peu plus la déco et quelques bases de recettes. “En ce moment, par exemple, avec mon cuistot je teste une recette de pâtes à crêpes où j’ai remplacé l’eau par du jus de betteraves, tease le trentenaire. Le but n’est pas de faire des crêpes aux couleurs de l’arc-en-ciel juste pour le fun ou de réinventer le concept de la roue. Juste développer une nouvelle identité visuelle et gustative au concept de crêperie.”

Nordo-breton

Alors qu’on se le dise : Vivien a 34 ans et n’est pas breton mais bien ch’ti. Issu d’une famille de restaurateurs du Douaisis, il s’est toujours dit qu’il ouvrirait un jour un resto dans son Nord quand il aurait fait le tour de son premier métier dans le domaine du sport. “Et puis en 2020, même avec la crise sanitaire, c’était le bon moment dans la vie pour moi, raconte-t-il confiant. Je suis tombé sur cette super opportunité dans le Vieux-Lille et j’ai sauté dessus.

S’il a décidé de garder le concept de crêperie de base, ce n’est pas par pur hasard non plus : “Petit, je passais quasi un mois en Bretagne chaque été dans la maison que mes grands-parents avaient là-bas. J’adore cette région, cette cuisine et cette culture. C’est finalement bien tombé.

Dans sa future cantine bretonne, il y aura donc des produits importés de Bretagne, essentiellement liquides, comme le chouchen, les cidres mais aussi des bières et des whiskies de là-bas. On pourra mettre dans sa galette de l’andouille de Guémené ou des huîtres du golfe du Morbihan. “Mais je veux aussi avoir du bio et du local, explique Vivien. Du coup, pas mal de légumes et autres produits viendront du coin.” Comme le sarrasin des galettes qui viendra d’une ferme de Leffrinckoucke, par exemple. “On fera aussi pas mal de fait-maison comme nos saucisses“, ajoute le Breton d’adoption.

Préventes ouvertes

Sa “Kantine bretonne” comme il l’appelle, devrait ouvrir pendant la première quinzaine de février, le temps de récupérer les clefs du local et d’y faire quelques travaux de déco. “Je ne préfère pas donner de date précise, surtout vu la situation. Mais même si je dois commencer par de la vente à emporter, j’ouvrirai en février 2021“, assure-t-il. Toujours en restant accessible aux bourses les plus estudiantines avec des crêpes salées qui tourneront entre 8 et 13€.

En attendant, Vivien vient de lancer une campagne Ulule pour des préventes et des invitations à l’inauguration. “Ce n’est pas une campagne de crowdfunding, mais un autre moyen de lancer et de communiquer sur l’ouverture dans cette période bizarre.” Vous pouvez donc simplement réserver déjà votre repas pour deux ou mettre un peu plus et participer à un jeu pour gagner un voyage en Bretagne.

Ah et “Glaz”, vous vous en doutez, c’est breton et c’est une couleur : celle que peut prendre la mer et qui peut changer selon la lumière, la saison, ou encore la météo. Soit un subtil mélange de bleu, de vert et de gris.

Le Glaz se trouvera juste là et pour être au courant de sa toute prochaine ouverture, on vous conseille plus que vivement d’aller suivre la “kantine bretonne” sur Insta.