My Love, l’épicerie hybride, cousine du Babe et du Britney, va ouvrir en février

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Quand on lit, dans la description de My Love, la base line “charcuterie et chantilly”, on ne peut être que piqué de curiosité. Non, la nouvelle épicerie qui ouvrira du côté de la rue des Postes en février ne vous proposera pas de la chantilly roulée dans une tranche de jamón iberico. Mais le lieu promet quand même des surprises.

On avait envie de faire autre chose, confie Thibault Ordonneau, l’un des quatre associés derrière My Love (mais aussi le Mag’, Britney, Babe, Mother, Santa Klaus Barber Club…). C’est parti d’une discussion avec Darius (un autre associé). On discutait de l’endroit où on faisait nos courses. Et on s’est dit qu’on avait accès à plein de super produits avec nos fournisseurs. C’est parti de là.” Et comme à chaque fois qu’ils ont une idée folle, le projet s’est construit naturellement.

À l’angle de la rue Caumartin et de la rue des Pyramides, donnant directement sur la rue des Postes, ils trouvent le local idéal. “On a construit le lieu en faisant attention à tout faire pour que ça ne ressemble pas à une épicerie fine ou à un concept store.” Parce que dans ce type d’établissement, il faut parfois craquer un PEL pour acheter un bidon d’huile d’olive, ce que les patrons ne veulent surtout pas. “Ce ne sera pas au même prix qu’en supermarché, bien sûr, mais c’est vraiment important pour nous de proposer des trucs que tout le monde peut se payer, assure Thibault. On aura des saucissons qui viennent d’Espagne pour 2,89 euros, par exemple.

Beurre de dingue

En fait, dans ce lieu un peu hybride, vous trouverez des produits sélectionnés selon quatre critères : “Le goût (si on n’aime pas, on prend pas), l’éthique (ce n’est pas forcément bio ou local, mais c’est sourcé), le prix… et si le produit a une histoire, une anecdote, une étiquette marrante, c’est un plus.

Venons-en au fait : chez My Love, vous trouverez donc de la charcuterie à la coupe, du fromage à la coupe, des yaourts de Normandie, des huiles, de la soupe, du chocolat belge, une centaine de références de bières d’ici et d’ailleurs, du vin, des spiritueux, des sandwiches le midi, des pâtisseries, et donc, de la chantilly maison. “Et je fais du teasing, mais on va avoir un beurre de dingue.Rendez-vous le 1er février pour l’ouverture.

My Love a désormais une page Instagram.