We Art 51, la start-up madeleinoise qui démocratise l’art contemporain

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous

@Lestudio27

Scroll par là

We Art 51, c’est une start-up d’art contemporain madeleinoise créée par un passionné, Olivier Leclercq. Depuis mars dernier, il tente de rendre accessible la beauté de certains tableaux à toutes et tous. Comment ? En reproduisant des œuvres en plus petits formats pour que vous puissiez l’acheter avec sous sans craquer votre PEL.

Les œuvres contemporaines originales, c’est extrêmement cher“, raconte Olivier Leclercq et on ne va pas lui donner tort. Vendus à parfois plus de 1 000 euros, certains tableaux sont inaccessibles pour un particulier, mais l’envie de se les procurer est quand même là. “Je me suis dis que si on collaborait entre passionné.e.s, on pourrait peut-être y avoir accès.

Ancien concepteur-rédacteur dans une agence de publicité, il écume aussi les galeries d’art et un licenciement va finalement l’aider à concrétiser cette idée. Ce qui l’a encore plus poussé à se lancer, c’est son incubation en 2019 au sein du Louvre-Lens Vallée qui aide les start-ups à vocation culturelle. Il lance officiellement sa plateforme We Art 51 le 15 mars 2020.

Concrètement comment ça se passe ? Olivier entre en contact avec des artistes contemporains pour qu’une de ses réalisations soit reproduite en 55 exemplaires. L’intérêt pour lui et surtout pour vous, c’est 50 d’entres elles sont revendues sur le site internet We Art 51 avec un prix divisé par… 50. En gros, les passionnés d’art achètent le tableau ensemble à un prix abordable et l’artiste a en soi son œuvre achetée.

Il n’y a pas de recette miracle pour rencontrer des artistes, parfois c’est sur des salons, sinon je prends aussi contact avec eux sur les réseaux sociaux“. Tous les originaux déjà présents sur le site internet proviennent d’artistes contemporains nationaux. On retrouve les noms de MisterP, Cren ou encore Ouroboros. De nombreuses collaborations sont encore à venir.

Tirage au sort

Les cinq repros qui restent sont redistribuées parfois à des maisons de quartiers, parfois à des hôpitaux… Et l’œuvre originale ? Un tirage au sort est réalisé parmi les 50 acheteur.se.s pour qu’un.e petit.e chanceux.se remporte l’original.

We_Art_51_2
@OlivierLeclercq

Au niveau des achats, les œuvres sont classées selon quatre gammes de prix : 51, 102, 153 ou 204 euros. Les chiffres varient selon la notoriété de l’artiste bien entendu. Et pour faire tourner sa start-up, le passionné d’art coopère avec des ateliers de sérigraphie lillois et des photographes pour que les repros soient de qualité : “La reproduction n’est pas bien, elle est excellente. Il est très difficile de différencier l’original d’une reproduction“.

En plus de son site internet, We Art 51 est présent sur les réseaux sociaux Facebook, Instagram et LinkedIn.