“Tales of a rocking town”, la chaîne YouTube consacrée à la musique lilloise sort deux nouveaux épisodes

Dans Lille, Music in my ears, Night Night

@PierreSormonian

Scroll par là

Après un premier documentaire sorti en février 2019, le Lillois Pierre Sormonian revient avec deux nouvelles vidéos. La première parle du groupe We Are Enfant Terrible, la seconde du groupe Bodybeat, des artistes bien de chez nous. Place au visionnage sur sa chaîne Youtube ce mercredi.

À Lille, c’est une ambiance particulière. C’est l’ambiance d’un concert, on boit des bières, on joue dans des caves“, raconte Pierre Sormonian. Il a 28 ans ans aujourd’hui mais c’est en débarquant pour ses études qu’il a découvert Lille et qu’il en est tombé amoureux. “Ici on vit l’instant présent, on fait partie d’une communauté ouverte, c’est ma région de cœur“. Alors en 2012 il empoigne sa caméra et part sillonner les bars du coin à la recherche de groupes de musique.

Pierre ne débarque pas en terrain inconnu puisqu’il est lui-même bassiste dans un groupe de musique. Et avec une licence de cinéma en poche, il a un bon bagage pour la réalisation de vidéos de qualité. Pour son premier docu “All we need“, sorti en février 2019, il a suivi Louis Aguilar du groupe Weekend Affair. Et on peut dire que ça a été un succès : sa diffusion a dépassé les frontières d’Internet et il a été à l’affiche du cinéma L’Univers. Et pas que, les amateur.trice.s de bars (et de godets) se souviendront peut-être l’avoir vu, accoudé.e.s à une table de La Rumeur ou du Macondo.

Lille plein les rétines

Depuis, on fait les 100 pas à attendre les nouveaux docus. Et l’attente valait le coup car ce n’est pas un, mais deux docus qui déboulent le même jour (ce mercredi) sur sa chaîne YouTube.

Avec “Enfants sauvages de Lille“, on suit We Are Enfant Terrible, un groupe de trois musiciens qui faisaient de la bonne musique dans nos bars lillois. “C’est mon documentaire préféré, il parle de plein de trucs, ce qui le rend particulier“, explique Pierre. On peut y voir les coulisses des artistes, de quoi se rendre compte du stress des chanteurs avant un concert. Les musiciens se livrent aussi sur leur parcours avec des images d’archives, un travail qui régale.

Le deuxième docu c’est vraiment un coup de cœur lillois“. Place à “The Bodybeat Method“, un mélange électro et funk. Là, on suit Bodybeat, un groupe de musique très populaire à Lille.

Les deux docus sont donc dispos dès ce mercredi sur “Tales of a rocking town”, la chaine YouTube de Pierre. “C’est bien que les gens voient la série, c’est ce qu’on est, c’est ce qui nous manque.” Avec ces deux nouvelles vidéos, Pierre promet de nous faire redécouvrir les soirées, l’ambiance… la vie quoi.