Après Dunkerque et Calais, Douai envisage aussi de rendre ses transports en commun gratos

Dans Money Money Money, Politique, Transport

@WikiCommons

Scroll par là

Ce lundi, les élus de l’agglo du Douaisis ont validé l’idée de rendre les transports en commun gratuits pour tous et toutes, dans l’idéal dès le 1er janvier 2022. Reste simplement à finir de convaincre l’agglo voisine qui fait partie du même réseau de bus, et l’affaire semble pliée.

Et de trois. Si Douai instaure bel et bien la gratuité totale de ses bus en 2022, son agglo deviendrait la troisième du Nord – Pas-de-Calais à franchir ce cap, après Dunkerque en septembre 2018 et Calais fin 2019.

Tout ça ne s’est pas décidé d’un coup de baguette magique, vous vous en doutez. D’après les infos de La Voix du Nord, Douaisis Agglo (c’est son petit nom) a mandaté un cabinet spécialisé (KPMG) pour justement bosser sur la question. Le but était tout simplement de savoir s’il était pertinent de rendre les transports gratos dans le secteur. Et surtout d’évaluer combien ça coûterait à l’agglo.

Car on vous rappelle que la gratuité des transports en commun ne l’est au final que pour l’usager.e et qu’il faut bien payer chauffeur.se.s, entretien des bus et tutti quanti. Mais l’étude est sortie et les maires des communes du Douaisis ont l’air plutôt chauds pour se lancer.

Déjà parce que ça ferait quoi qu’il arrive économiser les 3 millions d’euros qu’il faudrait sortir pour renouveler le système billettique qui en aurait bien besoin. Plus de ticket, plus besoin de changer le système. CQFD.

Pour ce qui est de compenser le manque à gagner de la billetterie pour le SMTD (le syndicat mixte des transports du Douaisis), ça se chiffre aussi à 3 millions d’euros. Un coût que se partageront les deux agglos qui le financent : 2/3 pour l’agglo du Douaisis, le dernier tiers pour celle de l’Ostrevent. Il faudra aussi penser à racheter de nouveaux bus (pour 3 millions d’euros là aussi) pour accueillir les nouveaux passager.e.s : l’augmentation de la fréquentation des bus est estimée grosso modo à 10%. Les comptes ont été faits et ça devrait passer.

En tout cas du côté du Douaisis. Car il reste encore à finir de convaincre justement l’autre agglo de l’Ostrevent pour que tout ça se mette en place concrètement. Cette dernière a jusqu’à avril pour accepter de suivre le mouvement.

Et sinon chez nous ?

Chez nous, en métropole lilloise, c’est toujours plus compliqué. Déjà parce que nos transports en communs ne se limitent pas à des bus mais comprennent aussi un métro et un tram. Pour l’instant, ils sont gratuits dans la métropole lilloise uniquement lors de pics de pollution.

Cet automne, Damien Castelain, président de la MEL, avait de nouveau expliqué qu’à “l’échelle d’une grande métropole comme la MEL, une telle mesure impacterait de plus de 130 M€/an le budget général, réduisant d’autant la capacité d’intervention de la collectivité dans les projets de transports“. Des propos rapportés aussi par La Voix du Nord.

Mais sinon dans le programme de 2020 de Martine Aubry, il y avait aussi une phrase à ce sujet : “Instauration de la gratuité progressive des transports en commun dès 2020 aux moins de 18 ans, étudiants, seniors, et personnes en situation de handicap“. Voilà, voilà.