Salon étudiant de la nutrition : comment bien manger sans se ruiner ?

Dans Ch'est bieau, Food Porn, Lille
Scroll par là

Bien manger pour les étudiant.e.s, c’est loin d’être facile. Pas les moyens, pas le temps, nombreuses sont les raisons pour céder aux appels des fast-foods ou sombrer dans les boîtes de conserves de plats cuisinés. Un salon de la nutrition organisé en mars, par des étudiants du domaine, rassemblera des pros qui vous permettront d’y voir plus clair.

Quoi de mieux pour parler nutrition aux jeunes qu’un étudiant en nutrition ? Parmi les organisateurs du salon qui aura lieu en mars, Quentin Finaert, étudiant à l’école diététique et nutrition humaine (EDHN) de Lille. Pour ce pro de la nutrition en devenir, il est possible de faire attention à son alimentation, rapidement et sans mettre la main au porte-monnaie.

Faire la cuisine, moins cher qu’un fast-food

On pense souvent qu’un fast-food est moins cher qu’un bon plat. Ce n’est pas vrai“, commence Quentin. On peut facilement payer plus de dix euros dans les grandes enseignes, alors que le prix du panier à la caisse baisse facilement si l’on choisit les bons aliments. “Il faut essayer de prendre un jour dans la semaine pour bien cuisiner, et organiser ses menus sur la semaine“, poursuit l’étudiant.

Bien choisir ses aliments

Bon c’est pas tout ça, mais qu’est-ce qu’on mange ? Quentin livre quelques conseils : pour les féculents, il suffit de rester classiquement dans les pâtes ou dans le riz, tant qu’on en fait pas la base de son alimentation. Autant pour votre bonne santé que pour la consistance, rien de tels que des légumes cuits, qu’ils soient frais ou en conserve.

La viande blanche (porc, poulet…), quand vous pouvez vous la payer, c’est l’idéal pour le prix autant que pour la santé. Mais sinon il y a aussi plein d’alternatives : 200 grammes de lentilles valent autant de protéines qu’un steak de 100 grammes, mais coûtent presque deux fois moins cher. Pois chiches, lentilles, haricots rouges ou blancs recèlent beaucoup de qualités nutritives et restent financièrement et culinairement abordables. Pour rester dans les bas prix, pensez aussi à privilégier les œufs (qui se cuisinent de mille manières), le thon ou encore les sardines.

Le marché mieux que le supermarché

Au niveau du lieu d’achat, le mieux c’est de privilégier les marchés et tous les circuits courts”. Les marchés proposent bien souvent des produits moins chers que ceux vendus en grandes surfaces, et de meilleure qualité. Si vous préférez, il existe des alternatives comme Super Quinquin ou El Cagette existent. Ces deux derniers sont des supermarchés collaboratifs, où vous donnez de votre temps contre des prix imbattables.

Salon de la nutrition en mars

L’EDNH organise la cinquième édition d’un salon du 19 au 21 mars qui s’intitulera Salon de la nutrition, du corps et de l’esprit. Au programme : un maximum de professionnel.le.s de la nutrition. Vous aurez l’occasion de les rencontrer lors de stands ou de conférences mais vous connaissez la chanson, tout se fera normalement en distanciel.

On essaie d’organiser certains stands en présentiel, mais rien n’est sûr on y réfléchit encore“, détaille Quentin, en charge de la communication digitale de l’événement. Pour y participer, aucune inscription à prévoir. On peut déjà se tenir au courant grâce aux réseaux Facebook et Instagram. Pour votre gouverne, sachez qu’un site internet est en préparation où devraient se trouver tous les liens d’accès Zoom pour les événements digitaux.

Pour plus de conseils pour bien s’alimenter, rendez-vous les 19, 20 et 21 mars au salon de la nutrition.