En moins d’une semaine, Brique House a réuni les 220 000 euros qui lui manquaient pour ses futures tap rooms

Dans Bière, Chill, Lille
Scroll par là

Disons que c’est un genre de hold-up. A peine annoncée, l’ouverture des deux prochaines tap rooms de Brique House dans la métropole convainquait plus de 500 personnes à investir dans le projet. L’objectif de 220 000 euros a été atteint en six jours. Fingers in da nose.

On est excités comme des dingues“, démarre Baptiste, co-patron, avec Joseph, de Brique House. “Franchement, on flippait carrément que ça ne marche pas. On pensait qu’on allait mettre six semaines à réunir la somme, et on avait même choisi de faire une campagne sur soixante jours.” Mais il n’en aura fallu que six pour que les 220 000 euros soient prêtés par 511 contributeurs. On résume pour les deux du fond.

La semaine dernière, les deux patrons de Brique House, tap room et brasserie installée à Saint-André-lez-Lille, annoncent qu’ils vont ouvrir deux nouveaux lieux un peu WTF à Lille et Villeneuve-d’Ascq. Le premier, place Saint-Hubert, s’appellera le Hein, et servira des plats du Nord revisités à la sauce Brique House, en collaboration avec les patrons du désormais connu triptyque Mother-Babe-Britney. Un genre d’estaminet du futur.

Le second, à la Maillerie, à Villeneuve-d’Ascq (l’ancien site des 3 Suisses), dépasse l’entendement. Fin octobre, vous pourrez aller faire un tour au Heavy Toys and Slash Machines et profiter de sa rôtisserie, de son fumoir à poissons, ou encore de son roof top végétalisé de 1 300m2. Oui, kamoulox.

Six jours, 220 000 euros

Pour réaliser ces deux projets, Baptiste et Joseph avaient besoin de 220 000 euros pour accompagner le prêt qu’ils contractent. Ils se lancent alors dans l’élaboration d’une campagne de prêt particulier, un système où les gens, au lieu de donner de l’argent en échange de contreparties (pour un financement participatif), prêtent de l’argent à Brique House. “Ils seront remboursés sur cinq ans avec un taux de 4,5%“, précise Baptiste. Et c’est là qu’est le hold-up annoncé en début d’article : les 220 000 euros ont donc été réunis en six jours.On est ravis : dans les contributeurs, il y a 5% de gens qu’on connaît. Tous les autres, ce sont des gens de la région qui croient en notre projet.

Les deux entrepreneurs sont donc sur un petit nuage et peuvent entamer les travaux pour les deux futurs établissements. Il faut dire que le pari Brique House était risqué. “On a eu de la chance : il n’y avait rien de pire que ce qu’on a vécu. On a ouvert le 4 mars 2020, huit jours avant de fermer pour quatre mois. En tout, sur tout 2020, on aura ouvert cinq mois.” Peu, mais largement assez pour convaincre les client.e.s (et les banques) que Brique House a un futur radieux.

Rendez-vous donc en septembre pour Hein, et en octobre pour Heavy Toys and Slash Machines. “Et ce qu’on annonce là, c’est 20% de ce qui est vraiment dans nos têtes“, promet Baptiste. On a hâte de voir la suite.

En attendant, vous pouvez suivre Brique House sur Facebook et Instagram.