Le projet d’écoquartier solidaire de tiny houses de Lil’Pouss’ continue de germer

Dans C'est green, Lille, Un toit sur la tête
Scroll par là

Depuis le premier budget participatif de la ville en 2018, le projet de Christophe Thomas avance toujours. C’est un futur quartier écolo lillois mais surtout participatif où des tiny houses doivent venir se poser. Leur construction est d’ailleurs lancée et le permis de construire déposé.

Lil’ Pouss’ est un des projets phare du premier budget participatif de 2018, lors de sa toute première édition. Avec une subvention de 200 000 €, il caracolait d’ailleurs en tête. Depuis, son porteur Christophe Thomas, ex-banquier désormais consacré à 100% à ce projet en parallèle de son asso (la Ch’tite Maison solidaire), continue de le faire murir.

L’objectif ici, c’est de créer un mini quartier de tiny-houses en mixité sociale. Ce qui veut dire que des gens en situation précaire pourront venir occuper une tiny pour améliorer leur confort tandis que leur voisins seront des Lillois.se qui auront décidé de le diminuer pour vivre sobrement, en minimalistes. “On n’est pas un quartier d’insertion, mais bien un habitat participatif avec l’idée de faire ensemble et de s’inspirer mutuellement”, explique Christophe. Le tout en étant le plus écoresponsable possible.

Permis de construire déposé

C’est un projet atypique qui va avoir besoin de temps pour prouver son modèle“, explique Christophe quand on lui demande où il en est. Dès le départ, il savait bien que ce projet demanderait du temps et surtout des rencontres pour voir le jour. “Il faut avoir une posture d’humilité : quand j’ai lancé ça au tout départ, je n’avais ni argent, ni architecte, ni contacts. Il a fallu des subventions, localiser un lieu, apprendre à faire un permis de construire, réfléchir à l’assainissement…

Au fil des mois, Christophe a commencé à rencontrer des gens qui avaient les mêmes valeurs et les mêmes envie. Comme Sarah, une bénévole architecte qui l’a aidé à finaliser le permis de construire qu’il a officiellement déposé ce 1er février en mairie. “On ne sait pas s’il passera tel quel car tout projet atypique est forcément complexe aussi à ce niveau-là. Mais on travaille depuis le début en bonne intelligence avec élus et les différents services de la mairie de Lille“, rappelle le porteur de projet.

Christophe Thomas, c’est lui.

Cet écoquartier participatif sera implanté à Saint-Maurice Pellevoisin, sur un terrain de 900m² en friche appartenant à la mairie. Cette dernière le laisse à Lil’ Pousse avec un bail d’un an renouvelable cinq fois. L’avantage de vouloir y installer cinq tiny houses (avec un sixième emplacement pour des gens de passage) c’est qu’une fois le bail expiré, l’écoquartier pourra migrer sans problème vers une autre friche du coin.

Construction lancée

Pour ce qui est des tiny houses, leur construction est officiellement en train d’être lancée. Pas question d’aller en acheter des toutes neuves : Christophe veut continuer à créer des synergies. C’est donc des jeunes de l’EPPED, une école de production de Quiévrechain, et d’autres de l’école de la seconde chance au CFA BTP de Roubaix qui vont s’en charger. Ils vont se répartir la construction des cinq tiny houses pour une livraison prévue en juin.

Un exemple de tiny house à Villeneuve-d’Ascq dont veut s’inspirer Lil’Pouss.

Si le permis de construire est accepté par la mairie d’ici là, ce sera parti pour l’aventure.