Lille candidate pour une réouverture expérimentale des lieux de culture

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Sur un malentendu, ça pourrait passer. Martine Aubry a écrit à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot pour lui proposer d’expérimenter, ce printemps, la réouverture des musées et salles de pestacles. Ca signifierait rouvrir les lieux de culture selon des protocoles strictes et voir si ça fonctionne.

Ca donne envie, sur le papier, on ne pas se le cacher. Martine aubry a proposé au ministère de la Culture de faire office de ville laboratoire pour la réouverture des lieux de culture. En gros, l’idée est simple : Lille, selon un stricte protocole sanitaire, rouvre ses musées et salles de concert, et mesure l’impact de ces mesures sur la propagation du virus. Si le protocole fonctionne, ça donne des billes au ministère pour dire aux autres villes qu’elles peuvent – on non – rouvrir leurs lieux de culture.

Cette proposition de réouverture à titre expérimental concerne les musées et lieux d’exposition, comme le Palais des Beaux-Arts et le Musée d’Histoire Naturelle, ainsi que le Tripostal, qui doit accueillir l’exposition « Colors etc. » à partir du 9 avril prochain, assure Martine Aubry dans un communiqué. Les équipes ont développé des savoir-faire permettant la circulation des publics en toute sécurité (contrôle des entrées, billets horodatés, gestion des jauges, parcours fléchés…).

Des concerts en plein air

Les musées, c’est cool, mais Martine Aubry envisage aussi de remettre de la musique dans les esgourdes des Lillois.e.s : “ Nous envisageons le lancement à l’été prochain d’une série de concerts, en plein air, dans différents lieux de la ville, afin de pouvoir proposer une offre diversifiée. Nous pensons notamment aux jeunes et aux étudiant.e.s qui subissent la crise sanitaire de manière exacerbée.” Son idée est de développer un genre de label “Concert safe” qui pourra être posé sur les affiches des événements qui suivent le protocole sanitaire adéquat.

Cette démarche de la ville vient juste après la décision de Roselyne Bachelot de laisser des concerts tests se dérouler à Marseille et Paris en mars et avril. Rien n’est confirmé pour le moment, et rien ne garantit que la proposition de Martine Aubry sera retenue par la ministre de la Culture. On se doute qu’elle n’est pas la seule édile à avoir fait ce type de proposition. On vous dit quoi quand on en sait plus.