Blue Box, la boîte à expo nomade et immersive qui réinvente l’accès à la culture

Dans C'est green, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

On ne sait pas encore quand les lieux de culture seront autorisés à rouvrir leurs portes, mais ce n’est pas pour autant que le secteur est inactif. Martin a par exemple imaginé la Blue Box, une structure nomade de 48m2 pensée pour accueillir des expositions immersives sur des thématiques engagées. Entre projection d’images sur un écran courbe, son 3D, hologrammes et interaction corporelle, la box réinvente l’accès à la culture.

Et si notre cerveau n’était tout simplement pas adapté pour retenir toutes les infos face auxquelles on se retrouve lorsqu’on va voir une exposition ? C’est en tous cas l’idée sur laquelle est basée la Blue Box, un espace d’exposition de 48m2 qui se base sur les sciences cognitives et les capacités du cerveau à retenir l’information. 

« Il m’est arrivé d’aller voir des expositions et de me retrouver face à un mur de texte. Le cerveau humain n’est simplement pas capable d’enregistrer autant d’infos d’un coup », explique Martin, son créateur. Installé au Bazaar St So pour développer son idée, le Lillois a toujours travaillé dans la création artistique et digitale.

L’objectif de la Blue Box, c’est de changer la façon d’apporter la culture au public. Exit les murs remplis de texte, et place à une immersion totale dans l’expo. L’objectif : offrir des émotions au visiteur et lui implanter une petite graine dans le cerveau pour lui donner envie d’en savoir plus sur le sujet. L’idée, c’est de donner assez d’éléments pour qu’on s’intéresse au sujet, mais pas trop pour ne pas être noyé dans l’information.

Mémoire du futur

La première exposition de la Blue Box nous projettera en 2080 et montrera comment la vie d’un enfant est impactée par le changement climatique. Le scénario immersif invite le spectateur à devenir acteur de l’exposition et à agir virtuellement pour améliorer le monde de demain.

Il ne reste plus qu’une étape à la Blue Box pour qu’elle voit le jour : sa construction. Sa structure entièrement faite en matériaux respectueux de l’environnement sera facilement montable et démontable pour la rendre nomade et pouvoir la déplacer dans des musées, gares, écoles ou autre lieux souhaitant l’accueillir à partir de mai 2021. Mais pour faire tout ça, Martin et son équipe ont besoin d’un coup de pouce : ils ont lancé leur campagne de financement participatif qui doit leur permettre de passer des maquettes à la réalité.

Si vous voulez soutenir le projet Blue Box et participer à son financement, on vous met le lien vers le crowdfunding juste ici. Et pour ne rien rater de l’actualité du projet, vous pouvez aussi aller les suivre sur leur Instagram !