Où est passée la fontaine Wallace de la place de Béthune ?

Dans Dans la rue, Flashback, Lille

Photo fontaine @Micheline Casier

Scroll par là

Ce week-end, sur Twitter, des internautes lillois.e.s se sont ému.e.s de la disparition de la dernière fontaine Wallace de Lille. Si, si, vous la connaissez forcément, c’est cette petite fontaine juste en face du resto le Broc entre la rue de Béthune et République. On est donc allé demander à la mairie de Lille ce qu’il en était.

On n’est pas des pros du suspense donc on va tout de suite vous rassurer : la fontaine a bien été retirée mais elle va revenir.

Des travaux sont en cours place de Béthune et en fin de semaine dernière, des passants ont vu des agents retirer la fameuse fontaine. Pour partir où ? “Dans les ateliers municipaux, en vue d’une restauration“, indique le service com’ de la mairie de Lille qui précise aussi qu’une “information au public sera rapidement installée sur place“.

Pourquoi s’émouvoir du retrait de cette fontaine, nous direz-vous ? Surtout qu’elle ne fonctionne plus depuis belle lurette. Et bien parce que ce n’est pas n’importe quel type de fontaine justement. En fouillant un peu dans les Internets, on a découvert que c’est finalement un objet d’art urbain rare de nos jours.

Un peu d’histoire

Avant de n’être que décoratif, ces belles fontaines étaient les ancêtres de nos fontaines à eau potable d’aujourd’hui. Robert Wallace, un Londonien riche et philanthrope, a voulu offrir ces fontaines après la défaite de la France en 1870 qui a laissé de grosses séquelles dans le quotidien des Parisiens et des autres villes assiégées (dont Lille).

L’accès à l’eau potable était ultra compliqué à cette époque et c’est comme ça que Wallace, en bon amoureux de Paris, a voulu faire don à la capitale de quelques cinquante fontaines comme il y en avait déjà à Londres. Et comme il est aussi amateur de belles choses, il a voulu un objet aussi utile que beau. Voilà comment ces grands points d’eau potable se sont ornés d’un joli dôme en écailles soutenus par quatre femmes (des cariatides). A l’origine, il y avait des gobelets en étain reliés par des chainettes à la fontaine qui permettaient aux gens de venir s’abreuver de l’eau qui coulait au milieu.

La première est implantée à Paris vers 1872 et d’autres vont par la suite être installées en province sur le même modèle. On ne sait pas trop quand est arrivée celle de la place de Béthune. En revanche, selon le blog lillois “GoodMorningLille”, il y en avait deux autres en ville : une au croisement de la rue Solfé et du boulevard Victor Hugo et une autre, place Vanhoenacker.

Celle de la place de Béthune devrait elle bientôt revenir, restaurée et même réparée d’après un adjoint à la mairie.