Avec Bohème Records, la rue Gambetta a un nouveau disquaire

Dans Chill, Lille, Music in my ears
Scroll par là

C’était un des soulagements lors de l’annonce du troisième confinement : les disquaires peuvent garder leurs portes ouvertes. Coup de chance pour Maxime, qui s’est installé rue Léon-Gambetta en février, en ouvrant Bohème Records. Une boutique toute neuve, remplie de vinyles, où les travaux sont presque finis.

La rue Gambetta n’est pas en reste de bons commerces. Elle l’est encore moins en accueillant ce nouveau marchand de vinyles. C’était le projet d’un Nordiste, grand passionné de musique : “J’ai travaillé pour des organisations de concerts et de festivals à Lille et Paris“, explique Maxime Carpentier, le gérant. Le lieu est officiellement ouvert depuis le 16 février, même si des petits travaux doivent encore finaliser tout ça.

Chez ce disquaire, pensez vinyle. C’est le seul produit vendu pour l’instant. Mais ce n’est qu’une question de temps : vers juin des CDs vont se pointer dans la boutique mais en nombre restreint. Pour les platines vinyles, pas possible d’en trouver à vendre dans le magasin, même si deux de ces machines vont bientôt être mis à disposition des client.e.s pour écouter les albums vendus.

Il y a un peu plus de 1 000 vinyles en vente chez Bohème Records. Ils proviennent de distributeurs français et européens, d’échanges entre particuliers et même un peu de la collection personnelle du vendeur. Préparez vous donc à trouver des pépites.

Du style électro et du voyage

Pour se faire un petit voyage auditif, Maxime a plus d’un registre musical dans sa boutique. On y retrouve en grande majorité de la musique électronique qui englobe la musique ambiante, de la house, techno ou encore du trip-hop. “Ce genre musical est vraiment très large, c’est presque 50% des vinyles vendus dans cette boutique“.

Il y a également de quoi se faire un road-trip musical sans bouger de chez soi. Parmi les disques, il y a de quoi écouter du style africain ou brésilien, sans oublier le reggae et le jazz “qui font un peu planer“, précise le gérant.

Si les vinyles s’adressent parfois au grands collectionneurs, tout le monde pourra y trouver son compte, promet Maxime. “Il y a vraiment des titres qui parlent à tout le monde, en plus depuis l’année dernière, les ventes de vinyles ont explosé“. L’avantage de ces produits, c’est qu’on découvre vraiment un album : “Aujourd’hui avec le streaming, on n’écoute plus l’album en entier, on écoute juste quelques titres. Là, on le découvre entièrement, puis il reste tout le temps“, rajoute le gérant.

Ecouter de la musique façon vintage n’est pas forcément enclin à casser sa tirelire. Comptez 20 euros le prix moyen d’un produit. Pour passer y faire un tour, c’est de 11 heures à 19 heures du mardi au samedi.

Pour terminer l’article sur une bonne note, on vous laisse les pages Facebook et Instagram du disquaire. Bohème Records se trouve au 221 rue Léon Gambetta, à Lille.