“Des racines et des rêves”, la série-docu qui montre l’influence de la culture africaine à Roubaix

Dans Culturons-nous, Lille

@ Julien Pitinome Collectif Oeil

Scroll par là

La culture et la diversité, voilà deux notions qui représentent parfaitement la ville de Roubaix. Le Labo 148 de la Condition Publique a d’ailleurs décidé de le prouver en créant “Des racines et des rêves”, une série composée de six épisodes(+ un hors série) qui mettent en avant une personnalité roubaisienne avec des origines. Et c’est dispo gratuitement sur YouTube.

Comme dans toute bonne série qui se respecte, une série se dote toujours d’un bon personnage principal. Ici, c’est Théo, un jeune roubaisien de 19 ans qui étudie en école de commerce. Sa mère est française, et son père camerounais. D’épisode en épisode, il va aller à la rencontre de personnes influentes à Roubaix. Elles vont tellement l’inspirer qu’il va avoir l’idée d’écrire un slam sur tout ce qui aura été dit lors de ses rencontres; Slam qu’on verra entendra se construire au fur et à mesure à la fin de chaque épisode;

Cette web-série est un projet collaboratif avec le Labo 148 de La Condition Publique et l’ESJ Lille. Un an de travail pour la réalisation de ces sept épisodes. Car oui, six personnalités sont présentées, mais il y a eu un petit hors-série avec douze minutes dédiées au slam final de Théo. Voici qui on rencontre au fil du docu :

  • Episode 1 : Lyna, une jeune chanteuse Kabyl.
  • Episode 2 : Lunzi, producteur musical et membre d’Anti-Fashion, un collectif qui incite à l’upcycling.
  • Episode 3 : Ismaël, chanteur métis également.
  • Episode 4 : Jeannine, fondatrice de Wawa l’asso que nous avons déjà rencontrée.
  • Episode 5 : Sabiha, une danseuse née en Kabylie.
  • Episode 6 : Joël, créateur de La Casa Vintage.

Dispo gratuitement

On se doute bien qu’un tel travail n’est pas le fruit d’un hasard. Il a été réalisé pour rentrer dans le cadre de la Saison Africa2020 qui doit avoir lieu très bientôt à la Condition Publique. Les vidéos sont toutes d’une durée d’environ 10 minutes. Elles ont déjà été diffusées sur la chaine France 3, mais sont aussi dispos sur YouTube.

C’est avant tout une réflexion. On parle vraiment de l’héritage culturel des personnes interviewées et de comment ils le vivent à travers Roubaix“, raconte Théo. Si vous êtes déjà un.e grand.e fan de la diversité et de la culture roubaisienne, on vous conseille de troquer les séries grand public par ce beau reportage bien de chez nous.

Pour aller voir tout ça, on pose le lien vers YouTube.