Des frigos solidaires sont en train d’être installés à Roubaix

Dans Ch'est bieau, Dans la rue
Scroll par là

Parmi les quinze projets retenus l’automne dernier dans le cadre du budget participatif de la ville, il y avait l’installation d’au moins cinq frigos en libre service qui permettent d’éviter le gaspillage alimentaire et de favoriser le partage. Un premier a été installé en mars à l’ENSAIT et les suivants sont en passe d’être installés par d’autres assos de la ville.

Les Frigos solidaires, c’est une association née Paris grâce à l’initiative de Donia Mebtoul qui s’est en partie inspirée du modèle berlinois de frigos en libre service à la portée de chacun. Le premier est arrivé à Lille en 2018 et on en compte désormais un peu moins d’une dizaine en ville. La mairie avait profité du premier budget participatif pour en financer plusieurs et celle de Roubaix a fait la même chose l’automne dernier : 7000€ ont été alloués à l’installation d’au moins cinq frigos solidaires au cours de l’année 2021.

Le premier est déjà installé au sein de l’ENSAIT depuis mars, explique Pierre-François Lazzaro, conseiller délégué au budget participatif à la mairie de Roubaix. On y va doucement car notre grosse crainte, c’est d’installer un frigo à la va-vite et que le projet tombe à l’eau tout aussi vite.” Pour que le fonctionnement des Frigos solidaires soit pérenne, il faut forcément des personnes autour qui s’en occupent un minimum. Un budget qui n’est pas forcément compris dans le budget participatif.

Pour que tout ça entre dans un cercle vertueux, la mairie a donc demandé aux assos de la ville mais aussi aux commerçant·e·s quels endroits étaient propices à l’installation des frigos et qui pourraient porter le projet sur le long terme.

Voilà comment le premier est arrivé à l’ENSAIT, pour aider les étudiant·e·s précaires. Un second, et même potentiellement un troisième, doit être géré par l’asso Mélissa dans les quartiers Ouest“, continue le conseiller. D’autres assos roubaisiennes se sont aussi montrées intéressées et l’objectif de la ville et d’installer les cinq frigos d’ici juin.