Ces expos qu’on a bien hâte d’aller découvrir dès le 19 mai

Dans Culturons-nous, Lille

Photo © Henrik Vibskov: The Onion Farm

Scroll par là

Enfin, on va pouvoir retrouver un peu de culture dans nos vies. Lâchez vos puzzles et Netflix, les musées et autres lieux culturels rouvrent et il y a tellement d’expos qui attendent de se montrer qu’on vous les liste ici pour faire votre programme printanier de réjouissances culturelles.

Avant d’ouvrir le bal, on va commencer par vous dérouler rapidos les différentes mesures sanitaires que les lieux culturels vont devoir suivre à leur réouverture du 19 mai :

  • Des jauges limitées
  • Des flux de circulation pour que le public se croise le moins possible
  • Du gel hydro à gogo et le port du masque obligatoire
  • La systématisation des réservations dans pas mal de musées (dont les lillois) avec quand même un petit peu de places en rab pour les visiteurs de passage.

Voilà maintenant que vous savez ça, on peut passer aux choses sérieuses :

Lille

  • Colors, etc. au TriPostal – du 19 mai au 14 novembre

C’est la grosse expo du printemps et c’est donc au TriPo (entre Euralille et Lille-Flandres) que ça se passe. Commandée dans le cadre de Lille capitale mondiale du Design, l’expo signée lille3000 aurait dû se tenir en octobre. Puis en avril. Mais ce sera finalement en mai qu’elle ouvrira.

Le thème, la couleur, a contraint les artistes et designers à déployer toute leur créativité pour montrer aux visiteurs l’étendue quasi infinie d’une palette de peinture. Une partie des œuvres a été créée pour cette exposition et une autre viendra tout droit du musée du Design de Gand, qui a présenté cet hiver une autre expo intitulée Kleureyck, évoquant la grand influence de l’artiste flamand Van Eyck sur les progrès faits dans l’exploitation de la couleur.

Pour ce projet, artistes et designers ont été sollicité·e·s pour créer des œuvres rendant hommage au maestro. Certaines d’entre elles feront le chemin depuis Gand pour enrichir l’exposition Colors, etc. Une quarantaine d’artistes seront donc représenté·e·s, sans compter la grosse centaine de créateur·rice·s et designers pour la Pigment Walk, sorte de compilation d’objets de tailles, formes, et couleurs différentes.

Ce sera ouvert de 10 heures à 19 heures du mercredi au dimanche le billet acheté en ligne est de 9,90€ ou 7,90€ en tarif réduit (les 18-26 ans y ont droit par exemple). Pour réserver dès maintenant, c’est ici en ligne.

  • Young Colors à l’Institut pour la Photo – du 19 mai au 4 juillet

Oui, c’est la petite sœur de Colors, etc. et c’est au nouvel Institut pour la photographie du Vieux-Lille que jeunes créateurs et créatrices issu·e·s de onze établissements d’enseignements artistiques du coin, mais aussi de Belgique, seront mis·e·s à l’honneur. On en compte pas moins de 38 et ils ont bien évidemment tou·te·s bossé sur le thème de la couleur.

A noter qu’on pourra aussi voir une partie de leur travail créatif à l’église Sainte-Marie-Madeleine (A.K.A. la Grosse Madeleine).

Pour le coup, ce sera gratuit et on pourra aller mater ça :
– du mercredi au dimanche de 11 heures à 19 heures au 11 rue de Thionville à l’Institut pour la photo
– du mercredi au dimanche de midi à 19 heures au 27 rue du Pont-Neuf pour l’église Sainte-Marie-Madeleine

  • KĀIWÙ au Musée de l’Hospice Comtesse – à partir du 19 mai

Dernière expo initialement prévue dans le cadre de Lille Métropole 2020 Capitale Mondiale du Design, KĀIWÙ, art et design en Chine retrace l’évolution de l’objet chinois à travers le regard de trente artistes, designers et studios de design graphique et industriel. Ils ont réinterprété le travail du bois, du verre, de la céramique ou encore du bambou mais ont aussi bossé sur la la projection des œuvres d’art dans un monde futuriste. Et là, on ne parle plus de techniques ancestrales mais de techniques numériques.

Jennifer Wen Ma, Cry Joy Park – Gardens of Dark and Light, 2018

Niveau tarif, on tourne souvent entre 2,60€ pour le tarif réduit et 3,70€ pour le tarif plein au MHC. Mais si vous avez moins de 30 ans ou que vous êtes étudiant·e, c’est gratuit pendant trois mois. Pour réserver : 03 28 36 84 01 ou à mhc-reservations@mairie-lille.fr

  • Charles De Gaulle sous l’œil des photographes à l’Institut pour la photo – du 19 mai au 4 juillet

On revient à l’Institut pour la photo pour une deuxième expo sur Charles De Gaulle, l’un des Lillois les plus connus. Tout le monde s’accorde à dire que c’était un grand orateur : il adorait balancer des punchlines du temps où il était président avec le nouveau joujou technologique de l’époque : la télé. Ce qui n’a pas empêché les photographes de le mitrailler aussi pendant toute sa carrière.

L’expo se concentre ici sur “la photographie de presse et ses interventions à la télévision révélant la mise en scène du pouvoir“. Et les noms des photographes ne sont pas plus inconnus que le grand Charles : Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Gilles Caron, Robert Doisneau et bien d’autres.

L’expo est gratuite et vous pourrez réserver en amont votre entrée en ligne. L’Institut pour la photo c’est toujours au 11 rue de Thionville et c’est ouvert du mercredi au dimanche de 11 heures à 19 heures.

Roubaix

  • Matières Sensibles à la Condition Publique – du 19 mai au 25 juillet

L’expo Matières Sensibles des Quartiers Généreux de la Condition Publique va enfin pouvoir en mettre plein les yeux aux visiteurs. Elle célèbre la diversité de l’art africain contemporain en réunissant une quinzaine d’artistes issus de l’ensemble du continent et sélectionné par le collectif guinéen Exit Frame. Les cinq artistes du collectif, eux-mêmes en résidence à Roubaix, animeront une foule d’ateliers et d’événements au cours de la saison Africa 2020 qui va durer jusqu’en juillet .

On ne sait pas encore le prix ou si la résa sera obligatoire. Mais on sait en revanche que la Condition Publique, c’est au 14, place du Général Faidherbe et que c’est ouvert du mercredi au dimanche de 13h30 à 18 heures. Vous pourrez aussi acheter très vite votre entrée sur leur billetterie en ligne

  • Les Robert Wehrlin de la Piscine de Roubaix – du 19 mai au 5 septembre 2021

Artiste suisse formé auprès de l’expressionniste Kirchner, Robert Wehrlin est très présent dans les collections de La Piscine qui lui a déjà consacré une expo en 2012-2013. Mais là, ce nouvel hommage s’appuie sur les importantes donations concédées par le fils de l’artiste depuis 2014 et qui couvrent notamment toute l’œuvre gravée de Wehrlin. Composée de plus de 330 feuilles, gravures imprimées à domicile sur la presse de l’artiste et lithographies, l’expo se tiendra dans les cabines du bassin de la Piscine.

Et pour ce qui est de l’expo Dodeigne qui n’aura finalement eu aucune chance de se montrer, une expo virtelle à 360° devrait très bientôt venir rattraper ce rendez-vous manqué.

La Piscine se trouve au 23, rue de l’Espérance et pour les horaires et tarifs, c’est à retrouver ici. Vous pouvez aussi dès maintenant réserver votre place en ligne.

Tourcoing

  • Mon ami n’est pas d’ici à l’Institut du Monde Arabe – du 19 mai au 22 août

Dites-vous que cette expo photos est installée depuis le mois de septembre et n’a encore été vue par personne. Huit photographes, toutes et tous issu·e·s de pays africains, ont bossé sur des problématiques différentes mais avec un objectif commun : parler des inégalités de traitement des habitant·e·s des régions subsahariennes dans les pays du Maghreb.

Pas de reportages ici mais une exposition qui exprime des positions artistiques et les témoignages des migrants eux-mêmes.

L‘Institut du monde arabe se trouve au 9, rue Gabriel-Péri, et c’est ouvert du mardi au dimanche de 13 heures à 18 heures. L’expo est gratos et pour l’heure, pas besoin de réserver pour aller la voir.

  • Figuration et abstraction au MUba – du 19 mai au 16 août

Au musée des Beaux-Arts de Tourcoing, on a carrément sorti plus de 200 œuvres majeures de la collection du XVIIe siècle à aujourd’hui. Ça va de Rembrandt à Xavier Noiret-Thomé, de Camille Claudel à Eugène Leroy et le but est ici faire tourner l’expo autour de deux notions : la figuration et l’abstraction. Une quinzaine d’oeuvres ont même été restaurées pour l’occas’.

Le MUba se situe au 2 rue Paul-Doumer et est ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 13 heures à 18 heures. La billetterie en ligne devrait bientôt ouvrir

Villeneuve-d’Ascq

  • Guillermo Kuitca. Dénouement au LaM – du 19 mai au 26 septembre

Il est l’une des figures centrales de la création contemporaine en Amérique Latine et il n’a pourtant plus eu d’expo consacrée à son œuvre depuis 20 ans en France. Le LaM vient remettre les compteurs à zéro en dressant, en étroite collaboration avec l’artiste, plus de quarante ans de création à travers des dessins, des peintures et autres installations dont la plupart n’ont pratiquement jamais été montrés en Europe.

Le LaM se trouve juste et est ouvert du mardi au dimanche de 10 heures à 18 heures. Niveau tarif, c’est 7€ ou 5€ en tarif réduit (étudiant·e·s et moins de 26 ans en font partie et la liste est super longue)

Lens

  • Les Tables du Pouvoir au Louvre-Lens – du 19 mai au 26 juillet

On se quitte avec celle qui met l’eau à la bouche. Le musée lensois avait prévu que sa nouvelle expo sur les Tables du Pouvoir pourrait commencer à servir dès le 31 mars. Elle a donc ouvert l’appétit de ses visiteurs en organisant des visites virtuelles en attendant le 19 mai.

@Louvre-Lens

Mais à partir de la semaine pro, retour au réel et on pourra alors y découvrir près de 500 œuvres à travers cinq chapitres qui vont retracer chronologiquement l’art du protocole de la table. Il y a bien évidemment de la vaisselle et des pièces d’orfèvrerie, des peintures et des sculptures mais aussi des reconstitutions de repas de prestige : un banquet grec antique ou encore la table du roi d’Angleterre George III.

Et pour se faire l’expo, direction donc Lens, 99, rue Paul-Bert. Mieux vaut réserver sur la billetterie en ligne en sachant que le musée sera ouvert :
– du lundi au vendredi (sauf le mardi) de 12h30 à 18 heures
– le week-end de de 10 heures à 18 heures

Pour les tarifs, c’est 10€ pour les plus de 25 piges, 5€ pour les 18-25 ans et gratuit pour les mineur·e·s.

Et c’est pas fini…

On se limite ici aux expos qui démarrent le 19 mai mais sachez qu’il y en a déjà d’autres prévues pour la fin mai et début juin comme l’Open Museum aux Palais des Beaux-Arts de Lille. On reviendra vous en parler très vite, vous vous en doutez bien.