A Vauban, la Petite s’apprête à redonner une librairie au quartier

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Ça fait quelques années que Vauban n’a plus de lieu consacré aux bouquins et aux BD. Jean-François Planche est en train de mettre un terme à ce jeun littéraire en ouvrant en juin la Petite, rue Colbert : une librairie où il fera bon lire, papoter avec le libraire et lui faire part de ses coups de cœur autour d’un thé.

Vous ouvrez une librairie ? Oh la quelle riche idée !” La passante qui vient de lâcher cette phrase à la porte entrouverte du local en travaux ne cache clairement pas sa joie. “Il y a bien longtemps, je venais acheter des polars d’occasion ici“, ajoute-t-elle. Et puis le 61 de la rue Colbert est devenue une agence immo avant de revenir à ses premières amours avec l’arrivée en juin de la librairie la Petite.

Après le départ en retraite, il y a plus de deux ans, du gérant de la librairie Saint-Michel, à deux pas de là, rue Nationale, le quartier devait aller quérir ses envies littéraires ailleurs. Jean-François, Lillois depuis 35 ans, s’attèle donc à combler ce manque avec sa librairie façonnée à son image. “Je ne suis pas librairie de formation, du coup j’arrive sans préjugés et avec simplement l’envie de créer la librairie dans laquelle j’aimerais aller“, explique le néo-libraire.

De l’édition à la librairie

S’il a décidé de changer de métier à 54 piges, il ne débarque pas non plus de nulle part : il était l’un des gérants de la maison d’édition lilloise Page à page. “Il y a toujours une certaine fascination entre le monde de la librairie et celui de l’édition. La frontière est finalement assez imperméable entre les deux.” Frontière que le Lillois a quand même réussi à franchir.

Il vient de poser sa belle tapisserie dans son local de 45m² et sait déjà comment sera agencée la librairie où il y aura peu de références présentes (1 500 quand même) pour mettre avant tout le livre en valeur : “Je n’aime pas trop qu’on se retrouve noyé dans la masse, je ne trouve pas ça sympa pour les bouquins.

Sur le mur à droite de l’entrée, on retrouvera donc la “bibliothèque idéale”, c’est à dire les titres incontournables. En face, ce sera la “bibliothèque des meilleures ventes” : “Il y aura vraiment tous les genres, du polar au roman, du Marc Levy comme du Leïla Slimani. Les livres seront posés de face pour une belle visibilité.

Au centre, ce sera le présentoir à coups de cœur car “il faut bien que je m’exprime à un moment“, plaisante Jean-François. Il n’y aura pas que les siens : il a déjà demandé à la boulangerie d’à côté ou encore au gérant du Caf&Diskaire qui se trouve à deux pas (et où il fera ses rencontre d’auteurs et d’autrices) de donner les leurs. Il y aura aussi peut-être les vôtres d’ici peu.

BD, coups de cœur et trucothèque

Au fond, à droite, il y aura la partie salon avec canapés, fauteuils et tables basses. Avec du café, du thé ou des boissons softs et le tout avec vue sur le mur du fond où la “bibliothèque idéale version BD” se tiendra. De l’autre côté, vous aurez, dans un renfoncement, le coin jeunesse et, juste devant, la trucothèque. “Ce sera plein d’objets en rapport avec la lecture comme des étuis à livres, des bougies, des t-shirts que j’ai créés moi-même ou encore des cadre de l’Indéprimeuse dont j’adore le ton décalé.

L’intérêt d’une trucothèque ? “Parce que c’est toujours un peu casse-gueule d’offrir un livre en fait.” Parfois, acheter un objet lié à la lecture à quelqu’un qui aime lire, c’est finalement plus safe. Et si vous avez vraiment envie d’offrir un bouquin mais que vous êtes un peu perdu·e, le futur libraire de la Petite est en train de faire créer un site internet, pour le click and collect et les commandes, mais aussi avec un tchat où il pourra directement vous conseiller depuis la librairie pour trouver le cadeau-livre idéal.

Tout ça, devrait être donc prêt pour l’ouverture prévue pour la première quinzaine de juin. Ah et pourquoi la Petite ? Déjà pour la taille du local, mais aussi parce que “comme ça, les gens peuvent faire le reste du chemin et mettre ce qu’ils veulent après “Petite” : ça peut être la Petite librairie mais aussi la Petite pause par exemple.” Perso, on est plutôt sur une grande impatience de découvrir le lieu ouvert.

La Petite a déjà sa page Facebook et se situe au 61 de la rue Colbert, quartier Vauban. Elle sera ouverte mardi au samedi de 10 heures à 19 heures sans interruption le midi.