L’Hospice Comtesse dévoile Kai Wu, une expo sur l’art et le design chinois

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

A l’Hospice Comtesse, c’est donc Kai Wu qui prend ses aises jusqu’au 12 septembre. Il y a de quoi en prendre plein les mirettes, et gratuitement si vous êtes étudiant·e ou si vous avez moins de 30 ans.

On n’est pas des pros en mandarin, mais sachez que l’expo Kai Wu est une référence au Livre des changements. Un livre dont l’origine est bien lointaine : entre trois et huit siècles avant notre ère. Créée par trois commissaires d’expo, Kai Wu présente des œuvres de trente artistes et de leurs objets en tout genre. Une petite visite où l’on peut admirer la vision chinoise du matériel, ce qui fait un peu référence au made in China.

Il y a vraiment de tout. Des objets assez anciens et jugés artistiques comme des objets de la vie de tous les jours“, explique Salima, la médiatrice culturelle de l’Hospice Comtesse. Et là, c’est vraiment à prendre au pied de la lettre.

Vous ferez votre visite encerclé par Le jardin des joies et des pleurs. Réalisée par l’artiste Jennifer Wen Ma, l’œuvre est une sorte de forêt en papier pleine de feuilles et de branches en deux coloris différents : blanc et noir.

Expo participative

Normalement dans un musée on regarde et il est formellement interdit de toucher quoi que soit. Ce n’est pas le but de Kai Wu, dont certaines œuvres sont justement faites pour qu’on les utilise. Un exemple ? Une table de ping-pong en trois parties pour jouer avec un·e adversaire à sa gauche et un·e autre à sa droite. Les raquettes ne seront pas dispos dès l’ouverture, mais elle devrait arriver prochainement si l’organisation se passe sans problème.

Pareil, ce ne sera pas possible au début mais en peu plus tard dans l’expo normalement : des ciseaux devraient être mis à disposition pour que chacun·e puisse y ajouter sa note et agrandir l’œuvre de forêt de papier. Pour que ce ne soit pas trop le bazar non plus, ce sera sans doute lors de petits ateliers.

Normalement l’accès à Kai Wu coûte 5 euros par personne et 4 euros en tarif réduit. Mais ce sera gratuit pour tous les gens de moins de trente ans et les étudiant·e·s pendant trois mois.

La jauge du 19 mai au 9 juin sera de 37 personnes par salle, elle devrait passer à 74 entre le 9 et le 30 juin. Si tout se passe bien, il n’y aura plus de jauge après le 30 juin. Pour réserver sa place, il faut se rendre sur le site du musée. Niveau horaire, c’est le lundi de 14 heures à 18 heures et du mercredi au dimanche de 10 heures à 18 heures.