D’ici 2025, près de 4 000 bornes de recharge pour voiture électrique vont fleurir dans toute la métropole

Dans C'est green, Lille, Mon P'tit Vélo

Photo ©Håkan Dahlström

Scroll par là

Ce n’est pas encore la panacée, mais on se rapproche doucement et surement d’une démocratisation des voitures électriques. C’est le constat de la Métropole Européenne de Lille qui a voté l’installation massive de bornes de recharge aux quatre coins du territoire.

Voilà les comptes que la MEL a fait : aujourd’hui, environ 5 600 voitures électriques se promènent chaque jour dans la métropole lilloise. En 2025, elles seront 30 000. Les projections annoncent qu’en 2030, elles seront 100 000. Si aujourd’hui les prix des voitures électriques sont encore réservés à ceux qui peuvent se le permettre, on a bon espoir de les voir baisser peu à peu. Une formidable nouvelle pour nos poumons en quête d’air pur, hein ? Le truc, c’est que quand on habite au cinquième sans garage et qu’on fait dormir titine dans la rue, c’est compliqué de tendre un cable pour la recharger. C’est là que la MEL intervient.

Le conseil communautaire a voté l’installation de 4 000 bornes de recharge dans toute la métropole lilloise. D’ici 2025, tous les parkings gérés par la MEL seront dotés de bornes. Le conseil prévoit d’en installer près de 800 dans sa quinzaine parkings (sur Lille, Roubaix et Tourcoing), et 300 supplémentaires dans les parkings P+R. Des bornes seront aussi installées aux abords des grands équipements comme le Grand Stade ou le LaM.

La délibération prévoit également de travailler en accord avec les acteurs privés pour installer des bornes à des points stratégiques :

  • des bornes de recharge rapide le long des grands-axes autoroutiers
  • des bornes de recharge intermédiaire près des gares et des quartiers commerçants
  • des bornes de recharge lente dans les quartiers d’habitation (la fameuse histoire de l’appart’ au 5e sans garage)

La MEL va, pour faciliter les choses, créer une centrale d’achat et aider les communes à mettre en place des mesures d’incitation comme des places de stationnement réservées ou un accès aux zones de livraison.

Pour le moment, la concession de service n’a pas été attribuée : on ne sait pas quel opérateur sera désigné pour installer ces bornes. Ce qu’on peut supposer, c’est que ce ne sera pas Bolloré. L’an dernier, alors chargé d’installer 170 bornes Bluelib dans la métropole lilloise, la société avait pris un retard tel que la MEL avait préféré dénoncer le contrat et tout annuler avec lui.

Voilà, vous savez tout. Manque plus que les prix des voitures électriques baissent et on respirera tous mieux.