Qui sont ces bénévoles qui aident les voyageurs des transports en commun sur Twitter?

Dans Lille, Transport
Scroll par là

CTM InfoTrafic, LilleRéseau ou encore Usager·e·s Transports MEL. Chacun de ces trois comptes est suivi par plus d’un millier de personnes qui empruntent chaque jour bus, trams et métros dans la métropole lilloise. Tous sont bénévoles et animés par la même motivation : se rendre utile… et mieux informer les autres.

Ils ne sont pas affiliés à Ilévia, à la MEL, à une autre société ou institution. Ce sont des usagers, comme vous et nous, qui prennent chaque jour le bus, le tram ou le métro pour aller en soirée, à la fac ou bosser. Mais eux ne font pas que juste les emprunter : ils aiment parler aux conducteurs de bus, savoir à quoi est due une panne, ou un retard, un accident… Et ils partagent leurs connaissances avec les autres.

Comme les jeunes derrière Lille Réseau par exemple qui ont tous ont entre 15 et 25 ans. Ils s’organisent en binômes pour aller sur le terrain faire des “rondes”, créer des contacts avec les chauffeurs de bus, aller sur place constater une déviation. “On est des passionnés, résume Ryan, 21 ans, le nouveau gérant du compte. On veut aider les autres usagers parce qu’on trouve qu’Ilévia ne communique pas assez.” C’est d’ailleurs pour cette raison que le compte a été créé en 2019 par Dylan, un autre jeune de 16 ans à l’époque.

On est un peu moins d’une vingtaine aujourd’hui et il y a toujours une équipe dispo pour aller sur terrain et communiquer sur Twitter.” Ils ont aussi un Discord et tentent d’être les plus réactifs et détaillés possible sur leurs tweets.

Un complément d’infos

Avoir accès à plus d’infos sur le réseau est aussi ce qui a poussé Kyllian a lancé CTM Info Trafic, un autre compte de relais d’informations. “J’ai commencé en janvier 2019, lorsqu’il y a eu tout un tas de perturbations avec la neige, explique-t-il. Ça a bien marché à ce moment là car Ilévia ne se montrait pas très réactif. Et après, j’ai simplement continué.” Rappelez-vous, c’était aussi le moment où Transpole est devenu Ilévia avec une refonte du réseau.

Le jeune homme était alors étudiant et a depuis noué beaucoup de liens avec des chauffeurs et d’autres salariés. CTM est devenu avec le temps un groupe et ils sont aujourd’hui trois à gérer le compte Twitter. “On n’est pas là pour remplacer Ilévia : on est là en complément car on veut simplement aider les gens. On n’est pas forcément plus rapide mais on va vraiment prendre le temps d’aller répondre aux usagers personnellement.

Outre ses contacts sur le terrain, Kyllian connaît aussi bien le fonctionnement de l’application d’Ilévia et fait également bien attention à la véracité de chaque info diffusée. “On est peut-être bénévole, mais on essaye d’être le plus pro possible. Si on n’est pas sûrs d’une info, on préfère ne rien dire et prendre le temps de vérifier.”

Identifier les réelles attentes

Tout ça demande forcément du temps. Chez Usager.e.s Transports MEL par exemple, Fabien, 32 ans, estime qu’il passe environ 1 heure par jour en moyenne pour ce collectif qu’il a fondé il y a quatre ans et demi maintenant. “C’était à la suite d’une nouvelle hausse des tarifs de Transpole [ex-Ilévia], on s’était alors mobilisé.e.s et on continue à faire remonter les demandes des usager.e.s depuis.”

À ce jour, ils sont encore une petite dizaine à être actifs, que ce soit pour créer des visuels, des graphiques ou gérer le groupe Facebook et le compte Twitter. Ici, l’info trafic est parfois relayée mais ce n’est pas le coeur de l’actu du compte : le collectif est surtout là pour parler de la qualité de service du réseau ou faire des suivis sur des dossiers importants comme le doublement des rames de métro. “Ce qu’on veut aussi, c’est faire remonter à Ilévia et à la MEL les attentes réelles des usager.e.s.

Sur Twitter, c’est Antoine, un étudiant de 21 ans, qui est le plus souvent aux manettes. Il a intégré le collectif en 2019 après une série de galères dans les transports en commun. Sa motivation première, c’est de se rendre utile mais aussi d’agir à son échelle. “Ce qu’on souhaite c’est faire bouger les choses pour rendre à la métropole lilloise un réseau de transports accessible pour tou·te·s et de qualité.”

Ça passe par leurs analyses et dossiers mais aussi par des cyberactions avec des pétitions en ligne ou alors des compilations de témoignages que le collectif envoie directement aux responsables. L’étudiant lillois profite d’ailleurs de ses voyages dans les transports qu’il emprunte tous les jours pour répondre aux gens ou tweeter les infos importantes du jour.

Pour tous ces bénévoles, se mettre en action est une manière de se rendre utile, d’aider mais aussi de ne pas rester inactif face à des situations du quotidien qu’ils jugent perfectibles.

Pour retrouver ces comptes sur Twitter :
Usager.e.s Transpole MEL
CTM Info Trafic
Lille Réseau

On rappelle que ces personnes sont bénévoles et que ces comptes ne sont pas affiliés à Ilévia ou à la MEL.