Le Cheval Blanc, c’est maintenant plus qu’un bistrot de Wazemmes, c’est aussi un prix littéraire

Dans Culturons-nous, Lille

@Pop'Culture

Scroll par là

Au milieu des godets, le bar-bistrot le Cheval Blanc accueille pour la première fois un prix littéraire à son nom. Au total, 25 livres sont en compétition et le jury s’apprête à récompenser en novembre prochain un premier roman à l’écriture originale. Au moins aussi originale que l’ambiance du spot emblématique de Wazemmes.

Convivialité, littérature et fête, voilà les points cardinaux de ce nouvel évènement culturel 100% wazemmois. Le bar-bistrot du Cheval Blanc s’est vite imposé comme une évidence pour accueillir l’évènement, tant le lieu est une institution et symbolise la tradition festive du quartier. Pas d’académisme et d’élitisme littéraire, ici on célèbre le livre et la culture dans un lieu gai. La gérante de l’endroit, Monique, “a tout de suite approuvé l’idée et nous aide beaucoup dans l’organisation du prix“, explique Michael Moglia, délégué général de l’Asso Pop’Culture qui se cache derrière ce prix.

A l’origine de l’évènement, on retrouve des acteurs et actrices de la vie culturelle de Wazemmes. “Je buvais un verre avec des ami·e·s et on discutait d’un énième fait-divers morbide qui s’est déroulé dans le quartier. Du coup, on souhaitait redorer un peu l’image de Wazemmes par la culture et le livre“, explique Michael. L’idée d’organiser un prix littéraire est née en 2019 mais voilà patatras, le Covid est passé par là et a repoussé l’évènement par deux fois.

Littérature et fête à Wazemmes

Les membres du jury sont tous et toutes attaché·e·s à Wazemmes ou à la région, c’est un peu le fil rouge de leur participation. On retrouve donc :

  • Virginie Jalain, la libraire du Bateau Livre
  • Mathilde Braure, artiste
  • Priscille Gras, urbaniste et responsable d’une mission régionale pour redynamiser les centres-villes et centres-bourgs
  • Sarah Lecarpentier, actrice et chanteuse
  • Claude Vadasz, artiste, producteur et premier organisateur du bal du Cheval blanc.
  • Daphné Vanattenhoven-Mortier, militante engagée dans plusieurs collectifs féministes
  • Dimitri Vazemsky, écrivain
  • Eric Paul, le président de l’asso Flonflons-Wazemmes L’Accordéon
  • Marianne Petit, directrice de la maison Marguerite Yourcenar

Ce groupe est présidé par Benoît Delépine, connu pour ses nombreuses expériences artistiques (acteur, réalisateur, auteur pour Canal). Ce dernier a une attache particulière à notre région.

Les ouvrages en compétition obéissent tous à des critères fixés par l’orga. Ce sont forcément des premiers romans qui se distinguent par “leur modernité et le ton décalé de l’écriture“, souligne Michael. Entendez par “ton décalé“, un style d’écriture orignal par rapport à une écriture plus “traditionnelle” et “conventionnelle“. “Quelque chose d’incisif : on n’a pas envie que le livre nous tombe des mains au bout du premier chapitre“.

Au total, 25 ouvrages ont été sélectionnés : du recueil de poèmes, au récit dramatique à l’histoire comique. Pour cette première édition, les membres du jury ont choisi de mettre en lumière des auteurs et autrices de la région (comme le couple Céline et Gilles Walkowiak) mais aussi à d’autres disposant d’une aura nationale (comme Edouard Baer, Oxmo Puccino et Akhenaton).

Une nouvelle sélection aura lieu le 5 septembre pour ne garder plus que quinze romans, puis le nombre passera à huit le 3 octobre avant de diminuer à quatre finalistes fin octobre. L’annonce du lauréat aura lieu à 10 heures le 7 novembre au Cheval Blanc lors d’une cérémonie de remise de prix.

Faire vivre le livre tout au long de l’année

Plusieurs projets sont d’ores et déjà prévus après la cérémonie de remise du Prix du Cheval Blanc. Le·la lauréat·e sera invité·e à une présentation à la scène du Bal du Cheval Blanc le 17 décembre. Des lectures musicales sur le marché de Wazemmes, des rencontres et dédicaces dans différentes librairies indépendantes de la région sont prévues pour accompagner l’auteur·rice et lui ou la permettre de présenter son ouvrage tout au long de l’année 2022.

Honneur suprême, le·la lauréat·e aura même droit à son verre de bière gravé à son nom. On pourra peut-être bientôt déguster au comptoir du bar wazemmois, une pinte dans un verre Edouard Baer, Akhenaton ou Oxmo Puccino.

L’orga prépare déjà les prochains rendez-vous et souhaite pérenniser l’évènement dans le paysage culturel local. “On a contacté plusieurs personnalités pour parrainer ou présider le jury des prochaines éditions. Iels adorent le projet. On a au moins un·e président·e pour les dix prochaines années“, en rigole Michael.

Pour plus d’infos sur les livres en compétition, on vous laisse avec les comptes Insta et Facebook du prix littéraire. Si vous avez une petite soif, n’hésitez pas à commander une pinte du côté du Cheval Blanc situé au 56 rue des Sarrasins à Lille. C’est ouvert tous les jours, sauf le lundi de 9 heures à 20 heures.