Les vélos électriques et trottinettes en libre-service débarquent mi-septembre à Roubaix

Dans Lille, Mon P'tit Vélo

@TIER

Scroll par là

On vous avait annoncé la nouvelle début mai : la mairie de Roubaix veut tester pendant un an une offre de trottinettes et de vélos électriques en libre-service dans la ville. L’opérateur a été choisi cet été et 100 vélos et 500 trottinettes sont prêts à rouler dès le 17 septembre. On vous explique comment tout ça va fonctionner.

Déjà, si vous voulez savoir pourquoi c’est Roubaix et non Lille qui expérimente ce nouveau service dans la métropole lilloise, on vous invite à aller lire cet article qui date du printemps dernier. Ici, on va surtout vous parler pratico-pratique car dans une dizaine de jours, vous allez quoi qu’il arrive voir passer ces vélos et trottinettes sur votre chemin si vous habitez, taffez, étudiez ou flânez à Roubaix.

Zone interdite et vitesse limitée

Quand elle a lancé son appel à manifestation d’intérêt pour trouver son futur opérateur, la mairie de Roubaix avait une longue liste d’exigences : des trottinettes électriques bridées, pouvoir interdire l’accès à certains sites (comme le parc Barbieux), avoir des bornes pour déposer les vélos et les trottinettes (pour ne pas les retrouver aux quatre coins de la ville)…

Neuf opérateurs ont candidaté cet été et c’est TIER Mobility qui a su le mieux répondu à ce cahier des charges. L’entreprise berlinoise est déjà présente à Paris, Lyon ou encore Grenoble et est train de préparer le déploiement de ce nouveau réseau qui sera lancé le vendredi 17 septembre. Près de 100 vélos électriques et 500 trottinettes seront répartis dans 222 “zones de stationnement” à travers la ville (la carte qui recense ces zones arrive très bientôt).

Et comme on vous le disait plus haut :

  • Il sera interdit de rouler avec ces vélos et trottinettes dans le parc Barbieux
  • Il sera impossible d’emprunter ou de déposer son vélo ou sa trottinette en dehors des stations prévues
  • Les trottinettes seront bridées : 20 km/heure maxi et même 8 km/heure dans “les zones les plus fréquentées par les piétons
  • Les vélos sont équipés de feux, d’un support de téléphone, d’un système de double frein et d’un cadenas intégré
  • Les trottinettes ont des clignotants et des casques pliables intégrés (et aussi de bons freins)

Et les tarifs ?

Pour pouvoir emprunter un vélo ou un trottinette TIER, il faudra télécharger leur app (IOS ou Android) et se créer un compte pour ensuite payer et débloquer les engins. Ayez en tête que :

  • chaque “déblocage” coûte 1€
  • c’est 15 cts par minutes d’utilisation ensuite

Par exemple, si vous empruntez une trottinette pour un trajet de 15 minutes, ça vous fera 1€ + (0,15€ x 15 min) = 3,25€

Pour ceux et celles qui auraient besoin d’emprunter ce nouveau service de manière assidue, TIER va aussi proposer deux types d’abonnements :

  • un à 5,99€/mois avec déblocages illimités (vous ne payez plus que les minutes à 15 cts)
  • un autre à 29,99€/mois avec déblocages illimités et 300 minutes de courses incluses

On aura aussi une offre spéciale pour les étudiant·e·s, annonce François-Xavier Giraud, city manager de TIER pour Roubaix. Chaque trimestre, ils auront 50 déblocages gratuits sous présentation d’un justificatif.” Comme il n’y aura pas de boutique “physique” de TIER sur place, tout se fera essentiellement par mail.

Mais si vous voulez en savoir plus, le mieux c’est d’aller du côté de la Grand-Place de Roubaix samedi 18 septembre, le lendemain du lancement officiel. Une session de formation et de découverte est prévue avec test des vélos et trottinettes.

Voilà, vous savez tout. Si l’expérience est concluante d’ici un an, le service pourrait être pérennisé et, pourquoi pas, étendu à d’autres villes de la MEL.