Les pièces qu’on a envie d’aller voir cette saison au Théâtre du Nord

Dans Culturons-nous, Lille

Photo © Arnaud Bertereau

Scroll par là

Une prog’ ficelée en un mois si on en croit les dires de David Bobée, le nouveau directeur du Théâtre, des thèmes contemporains et percutants, et un grand final carrément sur la Grand-Place de Lille, avec Béatrice Dalle en guest. C’est le programme du Théâtre du Nord pour la saison qui démarre.

Une théâtre fermé, puis occupé, puis ouvert. Voilà en résumé les deux dernières années du Théâtre du Nord. Mais tout cela est derrière lui. La saison reprend, avec une sélection de pièces et de créations qui devraient plaire à tous et toutes. On ne peut pas vous faire le menu de toute l’offre du théâtre, mais on vous fait une petite sélection de ce que la rédac’ a bien l’intention d’aller voir.

Henry VI de Shakespeare

On a envie de dire que tout est dans le titre. C’est la pièce qui ouvre la saison 2021-22. Elle sera jouée par le Studio 06, la promo sortante de l’Ecole du Nord. Une pièce qui se jouera à l’Idéal, à Tourcoing, mise en scène par Christophe Rauck.
Du 14 au 18 septembre et ça se réserve ici.

Peer Gynt, d’Henrik Ibsen

Une mise en scène de David Bobée himself, près de 70 décors différents, un premier rôle annoncé comme époustouflifiant… C’est Peer Gynt, du Norvégien Henrik Ibsen. “L’histoire d’un vaurien qui finit par croire à ses propres mensonges, qui fait un tour du monde, un tour de sa vie.
Du 17 au 22 décembre, du 4 au 7 janvier et ça se réserve .

Entre chien et loup, d’après Dogville de Lars Von Trier

Si vous connaissez le réalisateur Lars Von Trier, peut être avez vous vu de lui le terrible Dogville, huis clos quasi insupportable qui voit Nicole Kidman sombrer dans un monde sans pitié. Entre chien et loup est une adaptation de Christiane Jatahy.
Du 2 au 4 février et pour les infos pratico-pratiques, c’est ici.

Viril

Un concert de littérature lesbienne, qui aborde le transféminisme, le féminisme révolutionnaire, décrit David Bobée. C’est jubilatoire et libératoire.” Imaginez un peu la scène (littéralement) : Casey, Béatrice Dalle et Virginie Despente lisent des textes féministes, accompagnées par le groupe de rock lyonnais Zero. Ça nous a tout l’air d’être du lourd.
Les 15 et 16 mars et du 21 au 23 mars et les entrées se prennent par .

Despentes, Dalle, Casey. Du lourd.

Quatuor Oddity

Une carte blanche donnée à Virginie Despentes qui a écrit une pièce de théâtre avec trois autres auteur·e·s : Julien Delmaire, Anne Pauly et Paul Preciado. Un “manifeste antifasciste”, annonce le programme. Les quatre auteur·e·s seront sur scène pour jouer leur création.
Les 6 et 7 mai avec des places à choper ici.

Lucrèce Borgia, de Victor Hugo

Le clou du pestacle, le feu d’artifice, le grand final de la saison. Béatrice Dalle sera la Lucrèce de Victor Hugo, mais pas n’importe où : sur une scène bâtie directement sur la Grand-Place de Lille, en plein air. Et pas juste un soir, non : du 25 juin au 9 juillet. Quelques modalités techniques et financières restent à voir, avance David Bobée, mais la mairie a dit banco, l’actrice a dit banco, donc ça va se faire pour de vrai.

Sinon, ce samedi 11 septembre, le Théâtre célèbre le début de sa saison avec une petite fiesta. “Il y aura des performances, de la danse, une baraque à frite et des tireuses à bière, et Béatrice dalle sera là“, assure David Bobée. L’entrée est gratuite, et les hostilités démarrent à 18 heures (event Facebook).

On vous laisse aller checker le reste du programme sur le site du Théâtre du Nord. Niveau tarif, voilà ce ce que ça donne : 25 euros en tarif plein, 20 euros pour les plus de 60 ans, les groupes de 8, et les personnes en situation de handicap, 10 euros pour les moins de 30 ans, demandeur·euse·s d’emploi et intermittent·e·s.