Cette semaine, le festival Pop Factory prend ses quartiers d’automne au Grand Mix

Dans Festival, Lille, Music in my ears
Scroll par là

Non, la saison des festivals n’est pas finie. En fait, dans le coin, on a des festivals tout autour du bide. Cette semaine, c’est au tour de Pop Factory de ravir vos esgourdes de mélomanes. Le festival de pop française s’installe dès vendredi soir au Grand Mix.

La richesse d’un festival réside clairement dans sa diversité. C’est le seul lieu qui vous permet d’écouter et de découvrir tout un tas d’artistes, de venir voir untel et finalement de vivre la plus grande expérience musicale avec un autre groupe programmé. Ceux et celles qui pratiquent ces événements le savent : les groupes qui font l’ouverture sont les têtes d’affiches de demain, et pas un band ou un·e artiste n’arrive les mains dans les poches. On vous invite donc à écouter attentivement Blumi, qui lancera le festival vendredi soir de sa sublime folk, ou de vous pencher sur Quinzequinze, qui semble envoyer du lourd sur scène. Ça devrait vous mettre en jambes pour la suite.

Tenez, voilà le programme des hostilités, soir par soir :

Vendredi 24 septembre

  • Victor Solf en tête d’affiche : l’ancien membre de Her vient de sortir un album solo de toute beauté, Still. There’s hope qu’il se fera un plaisir de vous présenter.
  • Claire Laffut : la Belge mannequin/plasticienne/chanteuse viendra elle aussi défendre son premier album, Bleu.
  • Silly Boy Blue : Un nom inspiré tout droit de l’univers de David Bowie, ça ne peut qu’annoncer quelque chose de bon. La chanteuse, Ana dans la vraie vie, chauffera le public avec ses titres tous frais, sortis de son premier album, Breakup songs.
  • Terrenoire : un duo de frères venant de l’autre bassin minier, du côté de Saint-Etienne. Une pop envoûtante et lumineuse.
  • Maxwell Farrington et Le Superhomard : quand un Australien installé à Saint-Brieuc rencontre un Avignonnais au pseudo un brin WTF, ça donne un duo pop onirique très sympa.
  • Blumi : la franco-britannique qui a bossé avec Bon Iver ouvrira les deux soirées du festival avec sa splendide folk.

Samedi 25 septembre

  • Lala &ce en tête d’affiche : doit-on encore présenter celle qui, avec son premier album Everything Tasteful secoue le monde de la pop rappeuse ?
  • Bonnie Banane : le meilleur nom du monde, une pop pleine d’expérimentation et un univers qui attire œil et oreille, c’est l’unique Bonnie Banane.
  • Petit Prince : il est blond, il a un regard doux et un sourire timide. Et sa musique est poétique et aérienne.
  • Joanna : une voix de velours pour du R&B teinté de pop et de trap.
  • Quinzequinze : un collectif de cinq Amiénois qui se laisse volontiers inspirer par les sonorités polynésiennes directement importées par deux de ses membres.

Voilà pour la programmation, en substance. Les infos pratiques, maintenant ? Yup : les vendredi 24 et samedi 25 septembre, il faudra se rendre au Grand Mix dès 19 heures pour ne rien louper. Il n’y a plus un seul tarif early bird qui reste, donc pour chacune des soirées, il faudra prévoir 26 euros (22 euros si vous avez eu la bonne idée d’adhérer au Grand Mix). Pour passer l’entrée, il faudra un pass sanitaire valide (schéma vaccinal terminado ou test PCR négatif récent, ou un PCR positif attestant du rétablissement de moins de 6 mois).

Pour prendre vos places pour le vendredi, c’est par ici. Pour le samedi, c’est là.