Utopia, la prochaine saison de lille3000 met la nature au cœur des rêves

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Cette 6e saison de lille3000, intitulée Utopia, et ayant pour thème l’environnement, s’annonce grandiose. Du 14 mai au 2 octobre, on va s’enjailler avec des fêtes, concerts, expos, métamorphoses urbaines, conférences, films et spectacles. Et une nouveauté : des randonnées artistiques.

Ce mercredi, lille3000 a présenté son nouveau gros, big, huge événement culturel (9 millions d’euros d’investissements) qui démarrera le 14 mai et impliquera les 95 communes de la métropole lilloise (Lille au centre), et d’autres lieux de la région, et ce jusqu’au 2 octobre.

Pour les nouveaux et nouvelles Lillois·e·s, faut qu’on vous raconte : depuis que Lille a gagné le titre de Capitale européenne de la culture en 2004, l’asso culturelle organise tous les 3 ou 4 ans des éditions thématiques qui se déclinent en une multitude d’événements qui ne vous donneront pas envie de partir en vacances ailleurs. La dernière édition en 2019, avait mis à l’honneur le Mexique sous son thème Eldorado, et c’était bien cool.

La nature au cœur de la fête

Le thème de cette année, c’est l’utopie. Et sa guest star, c’est la Nature avec un grand N et son rapport au vivant. Alors oui, parfois, on va vous rappeler que les humain·e·s l’ont bien bousillée. Mais ça va surtout être le moment de voir plus loin, d’imaginer une nouvelle relation avec elle, à travers les yeux d’artistes, créateur·trice·s, scientifiques, inventeur·trice·s…et même des mini-Lillois·es. Beauté et réflexion, le combo parfait.

Un programme ultra-chargé

Ça va être compliqué de parler d’absolument tout sans vous faire scroller sur votre écran pendant 20 ans, donc on vous a fait une sélection des événements-phares. Et de toute façon on reviendra sur certains d’entre eux plus en détail le moment venu. Prêt pour une overdose d’expos, spectacles, concerts, installations et autres ? C’est parti.

La fête d’ouverture

Elle va se dérouler de midi à minuit, le 14 mai. Oui, oui, douze heures non-stop avec :

  • Une parade (of course) ayant des habitant·e·s qui se sont durement entraîné·e·s pendant des mois sur des chorés. Elle partira de l’esplanade du Champ de Mars jusqu’au parc Matisse, en passant par le Quai du Wault, les squares Foch et Dutilleul, la rue Nationale et la Grand-Place, et se terminera avec un spectacle pyrotechnique.
  • Différents espaces d’immersion dans l’univers d’artistes un peu partout dans le centre-ville
  • Un défilé de mode zéro déchets
  • Un bal avec des costumes réalisés par l’artiste belge Tom Van der Borght avec des matériaux recyclés
  • Un jardin féérique
  • Des concerts à ciel ouvert
Quelques costumes fabriqués en matériaux recyclés par Tom Van der Borght

Des expos à gogo

Il y en a par-tout. Dans les institutions culturelles de Lille, mais aussi Villeneuve-d’Ascq, Tourcoing, Marcq-en-Barœul…Il va falloir vous organiser pour (presque) toutes les voir. Parmi elles, on note notamment :

  • Les Vivants au Tripostal, mis en place par la Fondation Cartier. Près de 250 oeuvres de leur collection ainsi que celle d’une multitude d’artistes amérindiens sont rassemblées pour reconsidérer la hiérarchie plaçant les humain·e·s au dessus des non-humain·e·s
Oeuvre de Bruno Novelli prochainement visible au Tripostal. Crédits photo: Maxime Dufour
  • La forêt magique au Palais des Beaux-Arts, du 13 mai au 19 septembre, qui revient sur l’imaginaire des artistes autour des forêts à travers une cinquantaine d’oeuvres sous différents formats : peintures, installations, immersions et extraits de films. Comme l’expo Goya, elle est éco-conçue, histoire de rester dans le thème
  • L’exposition autour du blob au musée d’Histoire naturelle de Lille à partir du 23 avril, qui proposera une multitude d’autres expositions (étant donné qu’ils sont plus que jamais dans le thème)
  • Novacène à la Gare St-So, exposition s’inscrivant dans une utopie post-anthropocène. On rentrera dans une nouvelle ère où les humain·e·s ne dominent plus (chouette)

Des métamorphoses urbaines

Vous vous souvenez des sculptures folkloriques mexicaines super colorées qui avaient orné la rue Faidherbe en 2019 ? Et bien lille3000 recommence, mais cette fois-ci avec les Moss People, petits vagabonds des forêts nordiques, imaginées par Kim Simonsson, artiste finlandais. Ils sont choux, tout verts et portent sur leur dos des vestiges de notre ère (des bâtons de ski par exemple). On vous laisse regarder une version miniature sur la photo ci-dessous. Ces petits frères et sœurs des méga-version seront au jardin Minorelle à Marcq-en-Baroeul jusqu’au 30 juillet.

Les petits elfes de Kim Simonsson qui vont décorer la rue Faidherbe

Impossible à rater, il y aura aussi une Valkyrie de Joana Vasconcelos dans la gare Lille-Flandres. L’artiste s’est inspirée des figures féminines de la mythologie nordique. Une autre a été spécialement créée pour la Maison Folie Wazemmes. Mais on fera aussi d’autres rencontres : les Nanitos (personnages de petite taille) de Jean-François Fourtou à l’îlot Comtesse, le Rezilientia de Ghyslain Berthlon à la Vieille-Bourse…

Les Nanitos de Jean-François Fourtou qu’on verra à l’îlot Comtesse ©maxime dufour

La nouveauté : les Caps

Ce sont des randos artistiques. L’objectif étant de marcher (ou pédaler) de manière festive, musicale, en découvrant des artistes, parfois des acrobates sur le chemin, mais aussi des lieux. Il y en a 28 en tout dans la métropole dont cinq à Lille : le long de la Deûle, à l’Aéronef, à la Citadelle, aux abords des musées et lieux emblématiques d’Utopia, et une autre inspirée de la Promenade des Remparts.

Spectacles, concerts, cinéma et autres

Promis après ça, on s’arrête (même si c’est loin d’être fini). Mais on ne peut pas ne pas vous donner ces événements aujourd’hui:

  • Le Songe d’une nuit d’été de Benjamin Britten du 6 au 22 mai à l’Opéra de Lille
  • Water-music, un concert de l’Orchestre national de Lille sur une barge, sur la Deûle, dirigé par le chef néerlandais Jan Willem de Vriend
  • Les week-ends Utopia de St-So, avec notamment des concerts
  • Toute une programmation cinématographique au Majestic tout au long de l’édition

Si dans toutes ces annonces, non-exhaustives on le rappelle, vous ne trouvez pas votre bonheur, on ne peut plus rien faire pour vous.