L’Ukraine invitée de marque à la Manufacture de Roubaix

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Imaginée par l’association Portail de l’Ukraine en collaboration avec les équipes de La Manufacture, l’expo Ukraine Brodée présente des œuvres d’artistes français·es et ukrainien·ne·s influencé·e·s par le pays de l’Est de l’Europe. L’expo retrace également l’histoire de la diaspora dans le Nord à travers des créations textiles, élément marquant de son identité. Une exposition passionnante ouverte au public à partir du 27 novembre et qui se termine le 23 janvier.

L’exposition se divise en deux parties bien distinctes, une première plus artistique, l’autre axée sur la découverte de la diaspora ukrainienne dans le Nord.

C’est véritablement une exposition protéiforme rassemblant de la photographie, des œuvres inédites et des créations de textile“, explique Claire, chargée de la programmation et des publics à La Manufacture. On trouve sur les murs de ce premier espace des photographies entre le documentaire et l’ethnographie mais aussi des œuvres engagées comme Les Boucliers du Maïdan d’Anna Canter. L’artiste rend hommage aux mort·e·s et aux blessé·e·s de la révolution de 2014, évènement qui a mené à d’importants changements politiques. L’artiste présente au sol des boucliers utilisés par la police ukrainienne.

La seconde partie de l’expo intitulée Ukraine mémoire située au sein de l’espace permanent de La Manufacture présente les Ukrainien·ne·s du département Nord et nous plonge dans l’histoire d’une communauté peu connue, “une immigration oubliée souvent assimilée à d’autres nationalités, polonaise ou russe, souligne Christine, membre de l’association Portail de l’Ukraine à l’origine de cet évènement. Pourtant cette communauté s’est structurée autour d’une culture syndicale, spirituelle et de nombreux évènements culturels.

Plusieurs histoires familiales locales sont ainsi dévoilées aux spectateur·trice·s à travers le prisme de la broderie traditionnelle. Cette pratique artisanale a été ramenée en France par plusieurs vagues migratoires, un savoir-faire transmis au fil des générations.

On observe sur les murs, des pièces de broderie confectionnées à la main, des napperons somptueux aux motif carrés, des nappes et des véchévankas (chemises traditionnelles brodées). On découvre sur les panneaux explicatifs des récits bouleversants, parfois tragiques, “de véritables odyssées” comme celle de Maria Yijake internée au goulag qui broda des chasubles pour survivre à l’enfer blanc. Des objets liturgiques sont également dévoilés et témoignent de la richesse de la vie spirituelle de cette communauté religieuse gréco-catholique ukrainienne de rite byzantin.

Les broderies présentées dans le cadre de cette expo proviennent de fonds privés et familiaux, “rassemblées à la suite d’un important travail de collecte.”

Pratico-pratiques

Si vous voulez visiter Ukraine Brodée, c’est possible jusqu’au 23 janvier 2022. Cette semaine, vous pouvez aussi profiter des derniers events autour de l’expo :

  • au Musée La Piscine, projection d’un documentaire le samedi 22 janvier, Héritage d’une nation, brodé pour survivre, au sein de l’auditorium. C’est gratuit mais sur réservation.
  • une rencontre avec Marie France Clerc, fille d’exilés ukrainiens et auteure de deux romans qui évoque son héritage. Gratuit aussi et sur résa.

La Manuf’ est située au 29, avenue Julien-Lagache, à Roubaix. Pour vous y rendre, c’est simple comme bonjour : il vous suffit de prendre la ligne 2 du métro destination Tourcoing C.H Dron et de vous arrêter à l’arrêt Euroteleport. Une fois à la surface, attendez la liane 3 (direction Leers La Plaine), quelques minutes, il vous emmènera tout droit au musée.

La Manufacture est ouverte du mardi au dimanche de 14 heures à 18 heures. Des visites guidées sont organisées, les samedis 4 et 17 décembre, 8 et 21 janvier à chaque fois à 15 heures.

Bonne nouvelle, c’est entrée libre pour vous faire l’expo. Si vous voulez en savoir plus, direction le site du musée ou celui de Portail de l’Ukraine.