Vous avez jusqu’à dimanche pour profiter des dix expos de l’Institut pour la photo

Dans Culturons-nous
Scroll par là

Difficile de passer à côté de Perspectives, ouvert au public depuis le 8 octobre. Ce nouveau cycle d’expos de l’Institut pour la photo s’achève ce dimanche 5 décembre. Passée cette date, l’Institut entame sa mue et fermera pour plusieurs mois de travaux. C’est votre dernière chance de profiter de cette programmation inédite regroupant dix expos avant une réouverture de l’institut prévue en…2024, si tout se passe bien.

Pour celles et ceux qui se demandent : “Perspectives, c’est quoi ?” On vous laisse consulter cet article publié début octobre retraçant un peu le programme. Mais pour faire court, vous retrouverez plein de chouettes trucs consacrés à la photo : la première expo d’Agnès Varda en 1954, l’expo Détenues de Bettina Rheims qui présente une série de portraits de femmes incarcérées, mais également, L’enjeu du documentaire détaillant le travail de Jean-Louis Schoellkopf consacré aux transformations du paysage urbain. Franchement, foncez c’est tout simplement sublime.

L’asso en charge de l’Institut prépare également une programmation inédite riche en évènements. L’idée est que “ces derniers jours soient encore plus festifs que d’habitude“, raconte Giulia Franchino, responsable de la communication et des évènements de l’Institut.

Visites guidées

Plusieurs visites inédites en compagnie de photographes, de médiateur·trice·s, historien·ne·s sont prévues à partir de ce jeudi. Vous pouvez retrouver le photographe Ezio d’Agostino, lauréat 2020 du programme de soutien à la recherche, qui présentera son expo True Faith en compagnie de Stéphanie Solinas, docteure en Arts plastiques au cours d’une visite nocturne jusqu’à 21 heures.

Le samedi 4 décembre à 14h30, vous pouvez profiter d’une visite guidée avec le photographe Jean-Louis Schoellkopf et de Michel Poivert, historien de la photographie, “une référence universitaire.” A 17 heures, une nouvelle visite en compagnie de médiateur·trice·s sera organisée. D’autres visites guidées ont lieu le dimanche 5 décembre à 11h30, 14h30 et 17 heures.

Bien entendu, si vous préférez vous balader en mode solo et contempler les œuvres seul·e. Vous pouvez toujours le faire jusqu’à dimanche, l’Institut ferme ses portes à 20 heures.

Tattoo Postcard, restitution Openfolio, DJ Sets et brunch

A l’étage au sein de la bibliothèque, l’Institut accueille à partir du jeudi 2 décembre jusqu’au samedi 4 une exposition consacrée au tatoueur-photographe, Ivan Le Pays. Ce dernier présente un projet artistique, Tattoo Postcard, débuté “en 2016-2017 en Argentine à Buenos Aires“, le Nantais tatoue une personne à partir d’une photographie de paysage qu’iel a sélectionnée, un projet itinérant qui s’arrête à Lille.

On a l’habitude de penser que le tatouage et la photographie sont deux disciplines bien distinctes mais il y a un lien. Toutes deux racontent et figent l’instant et le souvenir“, explique t-il. A l’occasion de son passage à Lille, Ivan présente plusieurs portraits en argentique ainsi que les dessins qui ont permis la réalisation des tatouages. Toujours actif, ce projet se poursuit avec plusieurs séances de tatouage qui se réaliseront au sein de l’Institut, pas très loin de la bibliothèque dans une pièce voisine.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus, on vous invite à regarder son interview donné à GQ en mai 2021 et à consulter son site internet.

L’Institut pour la photographie présente également les portfolios de cinq lauréats sélectionnés par un jury. Les photographes seront présent·e·s pour exposer leur travail en projection ce jeudi. Pour finir en beauté, vous retrouverez aux platines , Supagroovalistic, Wildcake et Camion Bazaar au cours d’un traditionnel DJ Set- brunch du dimanche, le dernier de l’année à l’Institut.

Ouverture prévue pour 2024 dans un espace rénové

Aux manettes de ce projet de rénovation et de réhabilitation des 3 000 m² de l’ancien lycée Edouard-Lalo, on retrouve le cabinet parisien Berger&Berger. Mis à disposition par la région, l’Institut pour la photographie héberge ses activités au sein de ce lieu depuis 2019. Cette période de travaux ne signifie pas pour autant l’arrêt des activités de l’Institut.

Les visiteur·euse·s auront toujours accès à la magnifique bibliothèque, récemment garnie d’une donation de plus de 2 500 ouvrages provenant du fonds Annie-Laure Wanaverbecq. “On a tendance à l’oublier mais le livre a été le premier support de diffusion de la photographie“, explique Giulia. On retrouve sur les étagères murales des ouvrages théoriques, des monographies mais également des travaux de photojournalistes.

L’équipe de l’Institut prévoit la construction de plusieurs blocs dans les mois à venir, des modules nomades permettant la diffusion d’expositions consacrées à la photographie sur Lille, mais également dans un périmètre un peu plus étendu, notamment à l’échelle régionale. “Ce sera plusieurs structures qui nous permettront d’emmener nos expos dans l’espace public ou dans des lieux spécifiques selon nos modalités et critères d’exposition“, explique Giulia.

Même si c’est gratos, il faut penser à réserver sa place en ligne. Et si vous voulez visiter le studio de Bettina Rheims en VR, il faut réserver en plus un créneau ici. Voilà, on vous a tout dit.