Place Sébastopol, en février, la scène du Bazar accueillera les artistes de tout poil

Dans Chill, Lille, Music in my ears

Aperçu de la future devanture

Scroll par là

Début février, le rideau va se lever pour Le Bazar, la future salle de spectacle lilloise installée place Sébastopol. On sera loin du Zénith : le but ici c’est le show de proximité avec des artistes locaux qui feront leur prestation juste à côté des spectateurs. Que le spectacle commence.

Ce nouveau lieu de vie lillois, ce n’est clairement pas un hasard. C’est même plutôt le résultat d’années de travail de la part de Radouan, le futur gérant des lieux. Il est également responsable du resto Le Souk, bâtiment voisin de la prochaine salle de spectacle. “Je voulais créer un lieu de vie dédié aux artistes locaux. En plus ce genre de lieu n’existe plus sur Lille donc c’était l’occasion“.

Radouan est ce qu’on appelle un passionné du show, et de l’art. Avant de se mettre derrière les fourneaux, c’est en tant que comédien qu’il commence sa carrière. Il a notamment joué au conservatoire de Roubaix, et dans la salle de concert le Biplan, qui a malheureusement fermé ses portes aujourd’hui. “Avant le Covid, mon restaurant avait déjà une salle qui s’appelait le Bazar. Des artistes venaient y jouer tous les jeudis, et c’était le meilleur moment de la semaine“, continue le gérant, des étoiles dans les yeux.

Le Bazar du restaurant, grand frère de la future salle

Spectacles en cave, grosse ambiance

En plein sur la place Sébastopol, le Bazar est aujourd’hui encore en travaux. On vous donne tout de même un petit aperçu de ce que ça va donner : au rez-de-chaussée, ce sera la place du bar où vous pourrez acheter vos meilleurs godets. Il y aura aussi un petit espace de restauration, comme des tapas par exemple. Mais le plus important, c’est que c’est ici qu’il y aura la rencontre avec les artistes : “On manque d’endroits où on peut réellement discuter avec les artistes après le show. Là, ce sera l’occasion.”

Ensuite, le plus important se passera un étage en-dessous, dans la cave. Une grande salle, qui peut accueillir une quarantaine de personnes, sera le lieu de tous les spectacles. Le plafond est bas, et les places plutôt rapprochées, pour garantir une super ambiance et une réelle proximité avec celles et ceux qui assureront le show.

Niveau déco, Radouan a tout prévu. Lors de la fermeture du Biplan, il s’est empressé de racheter tout ce qui occupait l’ancienne salle, comme les projecteurs par exemple. Ils ne seront pas accrochés mais entreposés sur le côté pour décorer la salle. “Mais alors ça, jamais de la vie je le vends“, exprime-t-il chaque fois qu’il tombe sur un objet qui vient du Biplan, et que la passion ressurgit. Sinon, street-art et posters viendront probablement se joindre aux autres éléments de décoration.

Artistes locaux, arts en tout genre

C’est très sympa tout ça, mais encore faut-il savoir ce qui va se jouer là-bas. La réponse est simple : de tout, pour tous les goûts. Préparez vos yeux et oreilles pour du théâtre, de la comédie, du stand-up, du slam, du rap… le tout assuré par des artistes 100% locaux. Et le but, c’est aussi de mettre en avant certain·e·s amoureux·ses de la scène pas encore très connu·e·s du grand public.

Pour y accéder, il faudra cependant passer par la case billetterie. “On ne peut plus voir l’art gratuitement. Il faut que les artistes aient une compensation pour pouvoir vivre de leur métier.” Pas besoin de casser sa tirelire pour autant, les prix risquent de varier entre 5 et 15 euros, selon le spectacle et le jour.

Pour finir, difficile de connaître les horaires précis aujourd’hui, mais le Bazar accueillera probablement ses futur·e·s adeptes de la bonne ambiance six jours sur sept. Les prestations, elles, auront sans doute lieu dans l’après-midi et le soir. Rendez-vous en février pour le découvrir vous-mêmes.

Dès que les portes seront ouvertes, rendez-vous au 28 place Sébastopol, à Lille. Pour vous donner une idée du show, rien de tel que de se rendre sur la page Insta du Bazar.