Spécialiste des pâtisseries graphiques, La Quequetterie ouvrira dans le Vieux-Lille au printemps

Dans Food Porn, Lille, WTF
Scroll par là

Début avril, le Vieux-Lille accueillera une toute nouvelle patisserie. La Quequetterie proposera une expérience gustative inédite avec des patisseries en forme de vulves et de pénis. La franchise qui sera installée par deux belles-sœurs, cartonne déjà dans plusieurs villes de France.

C’est une affiche avec un slogan sans ambiguïté qui est placardée sur la vitrine du 37, rue Basse à Lille : “Préparez-vous à ouvrir grand la bouche“. L’arrivée du printemps ne marquera donc pas uniquement le retour des beaux jours, mais aussi l’arrivée d’un concept inédit mettant à l’honneur les attributs sexuels. Avec un nom sans équivoque : la Quequetterie.

Le concept ? Proposer des pancakes sucrés et salés en forme de sexes féminins et masculins, des gaufres natures ou agrémentées de multiples saveurs. Et ce sont Emilie et Charlène Frizzarin qui sont en charge de cette ouverture. L’histoire a débuté en septembre l’année dernière. “On a découvert la Quequetterie sur les réseaux sociaux et on s’y est intéressées”. Quelques mois plus tard et après des recherches intensives d’un local lillois, elles jettent leur dévolu sur une boutique située rue Basse, dans le Vieux-Lille. “On souhaitait un endroit de passage” explique Charlène.

Mais tout n’a pas été facile pour les deux belles-soeurs en charge de la franchise lilloise. Banques et agences immobilières ne voyaient pas très bon œil cette association inédite “On nous a mis des bâtons dans les roues, beaucoup de banques nous ont fermé la porte au nez”. Malgré tout, “les retours du public qui découvrent le concept de la boutique sont très positifs”.

Le concept de la Quéquetterie a vu le jour à Paris pendant la pandémie. Taziana Jurdi qui a crée l’enseigne, a découvert au gré de ses voyages personnels en Thaïlande, ces fluffy pancakes, traduisez gâteaux moelleux et gonflés. À une différence près, “ils n’existaient pas en version sucrée” explique Charlène. Depuis, les boutiques ne désemplissent pas et l’audience sur les réseaux sociaux ne cesse d’être boostée grâce au bouche à oreille.

“C’est un projet rigolo, fun et jeune qu’on n’avait jamais vu auparavant.” Aussi, “on a trop souvent associé les pénis et vulves uniquement à la sexualité” décrit Charlène. Il est vrai qu’ici le concept se veut pop et coloré, jamais vulgaire.

Et histoire d’éveiller toutes les papilles, les “quequettes” et “foufounes” comme les nomment la pâtisserie, seront nappées de chocolat fondu, déclinées à la noix de coco ou encore fourrées à la framboise. Et puisque tous les goûts sont dans la nature, si la version sucrée ne vous tente pas, vous pourrez toujours savourer ces pancakes en version salée.

Aussi, pour les plus timides d’entre vous, “des services de click and collect et livraisons seront également proposés dès que ce sera possible”. Et en attendant, vous pourrez toujours repartir avec une box pour les déguster à la maison.

Rendez-vous début avril pour déguster ces pancakes en forme de pénis et de vulves. Comptez entre 5 et 8 euros en fonction des toppings et nappages. La Quequetterie a une page Instagram et une page Facebook .