À Croix, les Loosveld ont ouvert une généreuse fromagerie juste à côté de leur boucherie

Dans Food Porn, Lille

Guillaume (à gauche) gère la fromagerie. Nicolas (à droite) doit récupérer la boucherie. Inès (au milieu) est employée.

Scroll par là

Chez les Loosveld, on aime manger. La boucherie familiale, installée depuis des années rue de l’Amiral Courbet à Croix, vient de se doubler d’une fromagerie attenante très bien fournie. Aux manettes de la nouvelle boutique, Guillaume Folliot, cousin de Nicolas Loosveld.

Discrète, écartée du centre de Croix, l’enseigne représente tout ce qu’il y a de plus normal pour un commerce de quartier. C’est à l’intérieur que la magie opère. Le mobilier ancien, les effluves persillées, les rayons de fromages, la charcuterie suspendue, puis les compères, souriants et avenants. Guillaume Folliot s’occupe de la boutique, pendant que Nicolas Loosveld l’épaule. “On est dans les murs depuis 1914, raconte ce dernier. Cette fromagerie, c’est la continuité de la boucherie Loosveld adjacente, qui existe depuis plus de 100 ans.

Le commerce est l’ancienne habitation de la famille. Il fallait en faire une boutique mais en préservant ce que les générations précédentes ont mis en place. Un comptoir en marbre sorti de la cave, une balance dépoussiérée, un vieux coffre fort et du mobilier chiné. Sans oublier les frometons. C’est ainsi que la fromagerie ouvre le 8 octobre dernier.

Du fromage à gogo

Le duo a créé un établissement authentique dont les produits sont de qualité. On est tout de suite happé par la grosse centaine de fromages qui trônent dans les rayons, à gauche de l’entrée. “On en a entre 100 et 140, sachant que plein d’autres s’ajouteront au printemps, assure Guillaume Folliot. On ne travaille qu’avec des petit·e·s producteur·rice·s mais les fromages viennent de partout, France, Espagne, Suisse, Angleterre…” Il y en a pour tous les goûts. De la tomme d’Autriche au jersey bleu suisse, en passant par le persillé de chèvre et le sablé de Wissant.

Si vous êtes perdu·e·s, le commerçant est là pour vous guider. “J’aime la vente en avant et son contact client, continue-t-il. On n’hésite pas à prendre 15 à 20 minutes pour conseiller les client·e·s.” En plus du panel de frometons, la boutique propose un rayon crèmerie. Bref, le choix est vaste.

De la charcutaille comme s’il en pleuvait

Si les fromages sont produits à l’extérieur, ce n’est pas le cas de la charcuterie qui occupe le fond de la pièce. “Elle est fumée, salée et séchée sur place, se réjouit Nicolas Loosveld. On a du magret de canard, du filet mignon de porc, des saucisses, du saucisson.” Pour celui à l’ail, l’anecdote est amusante : “La cheffe doublement étoilée Ghislaine Arabian venait le chercher ici pour sa consommation personnelle.

L’enseigne dispose de tout ce qu’il faut pour faire des planches apéritifs dignes de ce nom, chaque fromage coutant entre cinq et huit euros. Bientôt, une épicerie fine sera aussi installée, et on trouve même de quoi accompagner les fromages : quelques bouteilles de rouge par-ci, des bières de l’Abbaye de Vaucelles par-là. Dans la fromagerie, on touche à tout ce qui concerne l’apéro.

En ce temps hivernal, la planche spéciale raclette et les plats traiteurs faits maison, comme la tartiflette, existent aussi.

Si le cœur vous en dit, vous pouvez vous rendre au 9, rue de l’Amiral Courbet, à Croix. La boutique est ouverte de 9 heures à 12h30 et de 16 heures à 19 heures du mardi au vendredi. Les horaires sont de 8h30 à 13h30 et de 15h30 à 19 heures le samedi. L’enseigne est fermée lundi et dimanche. On vous laisse l’Insta de la fromagerie Loosveld.