En mars, Deuxième Soi va lancer des box pour upcycler ses vêtements soi-même

Dans C'est green, Chill, Lille

De gauche à droite, Sanaa et Paula ont fondé Deuxième Soi.

Scroll par là

Depuis EuraTechnologies Blanchemaille, la start-up Deuxième Soi va très bientôt vendre des box permettant de transformer vos vêtements inutilisés en nouvelles fringues. Les fondatrices Sanaa et Paula misent avant tout sur un concept responsable qui sera lancé fin mars.

La porte du petit appartement, dans le Vieux-Lille, s’ouvre sur deux visages rayonnants. Sanaa et Paula offrent un style vestimentaire différent mais partagent les mêmes idées. “Avec Deuxième Soi, on veut démocratiser l’upcycling, insistent-elles. On souhaite épouser un mode de vie plus responsable.” En pratique, elles proposent de donner un nouveau souffle aux fringues avec un principe ultra simple : vous prenez un vêtement que vous ne pouvez ou ne voulez plus porter pour le transformer en un autre vêtement.

Mais attention, c’est vous qui le faites, pas elles. Les filles, elles, vont surtout vous fournir les outils nécessaires pour ça grâce à leur box.

@Deuxième Soi

Une démarche éco-reponsable

Au tout départ, c’est Sanaa qui a envie de se lancer. “J’ai travaillé dans de grosses boîtes comme Kiabi, Décathlon et L’Oréal, raconte-t-elle. Je me suis rendu compte qu’énormément d’échantillons étaient jetés. En fait, tant qu’on produit, on pollue.” C’est justement dans cette optique de moins produire que le projet Deuxième Soi est né et est incubé depuis mai dernier à EuraTech’ Blanchemaille.

Mais très vite, Sanaa se rend compte qu’elle a besoin d’aide. “Je ne me voyais pas avancer toute seule, j’étais perdue à EuraTech‘, confie-t-elle. Paula travaillait dans les mêmes locaux et je lui ai proposé de s’allier.” Celle qui devient la co-fondatrice accepte rapidement et rejoint le projet en octobre dernier. Il faut dire que le textile ça la connaît, grâce à ses expériences professionnelles chez Etam, Kiabi et Domyos. Comme l’explique si bien Sanaa en souriant : “Elle est devenue d’un coup ma meilleure amie et mon associée.

Le duo met les bouchées doubles jusqu’au lancement prévu fin mars. En parallèle, la team a mis en place un partenariat avec Les Récoupettes chouette asso lilloise qui transforme, customise, apprend et vend du seconde main.

Inside the box

Du coup, on retrouve quoi dans cette fameuse box ? “La box qu’on vend contient le nécessaire pour transformer un vêtement en un autre, précise Paula. C’est-à-dire le patron, le guide et un accès à une vidéo tuto pour utiliser la machine et transformer les pièces.” Il y a aussi aussi à l’intérieur la mercerie dont vous aurez besoin et la petite étiquette. Pour le reste, à vous d’avoir le tissu et la machine à coudre. “On cible principalement les personnes débutantes,”, ajoute la co-gérante.

Les prototypes réalisés permettent par exemple de transformer un plaid et deux chemises en veste sans manche, ou de créer un bob grâce à un jean. L’idée est que toutes les pièces soient réversibles ou doublées. Un kit plus grand inclut un sac et un vêtement de seconde main. Sanaa et Paula prévoient entre six et dix box à la fin de l’année dont le prix variera entre 19 euros et 49 euros.

Non seulement la box permet de réutiliser les vêtements, mais en plus elle est vendue sous forme de pochettes en linge de maison, réutilisables en sac. Pour le tissu, devinez quoi ? Lui aussi est surcyclé puisqu’il vient notamment de draps chinés chez Emmaüs.

Les filles vont lancer un financement participatif sur Ulule le lundi 21 mars prochain et c’est là que vous pourrez acheter votre première box. Et les filles animent aussi des ateliers sur inscription comme le 26 mars, chez Les Récoupettes. A vos ciseaux.

En attendant, vous pouvez suivre le projet sur Facebook et Insta, les deux potes sont très actives. Voilà aussi leur site.