La Cantine des arcades mijote des plats familiaux à Tourcoing, depuis mi-janvier

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

La Cantine des arcades a débarqué près de la gare de Tourcoing le 17 janvier dernier. Caroline et Frédéric ont mis un an et demi à concrétiser ce projet de restaurant au concept simple et efficace : cuisiner des plats traditionnels et familiaux avec des produits frais. Le tout à des prix très abordables.

Une douce musique, une table fleurie, on se sent presque chez soi. Mais ici, c’est la Cantine des Arcades. C’est au rez-de-chaussée de l’immeuble éponyme, à Tourcoing, que le nouveau restaurant a élu domicile depuis mi-janvier. En entrant, on est tout de suite happé par le charme des lieux. “J’ai pris le local il y a deux ans sans savoir quoi en faire, se souvient Frédéric, co-fondateur. Il fallait voir le potentiel, je savais que je tenais quelque chose.” Avec son œil exercé de gérant de bar, il trouve la solution en à peine six mois.

Il parle alors de l’emplacement à l’une de ses proches connaissances, Caroline. “J’ai été directrice commerciale et marketing mais ça ne me convenait plus, raconte cette dernière. Et puis j’ai toujours voulu ouvrir un resto, alors j’ai sauté sur l’occasion.” Aussitôt dit, aussitôt fait puisqu’elle passe rapidement son CAP cuisine en 2020. C’est le début d’un projet en duo mais aussi celui d’une histoire d’amour entre Frédéric et Caroline.

À gauche, Caroline, au milieu, Frédéric et à droite, Jessica qui s’occupe de servir en salle.

Monter un resto à deux

Le premier s’occupe d’abord des travaux où il fait attention de conserver l’authenticité des lieux. “Les vitraux sont d’origine, on a simplement restauré ceux qui étaient abîmés, souligne Frédéric. Pour le carrelage, on l’a découvert en cassant le parquet au-dessus.

La seconde assure la décoration de la salle : “J’aime beaucoup les bouillons parisiens. Je voulais faire quelque chose dans le genre, qui plaît à tout le monde.” On retrouve cet aspect cantine mais qui baigne dans une atmosphère un peu plus intime. La peinture verte et ponctuée d’illustrations apaise, quand le mobilier en bois rend nostalgique. Au plafond, les lampes chinées ont trouvé une deuxième vie, après avoir éclairé Paris dans les années 70.

Des plats réconfortants

Côté cuisine, il y a le choix entre deux entrées, deux plats et deux desserts et la carte change toutes le semaines. “On fait en fonction des livraisons, développe Caroline. En général, je choisis le menu le dimanche et je le publie sur nos réseaux sociaux.” La patronne se met en tête de tout mitonner le matin et de maintenir les plats à température pour le midi. “Pas de réchauffé ici, on n’a pas de micro-ondes de toute façon“, dit-elle en riant. Bien sûr, les produits sont frais et de saison. Les Jardins du Moulins fournissent la cantone en fruits et légumes et pour le fromage, c’est Bruno Toulemonde s’en occupe.

Grâce aux bouquins de cuisine dont elle s’est gavée, l’ancienne directrice commerciale construit ses plats selon trois critères fondamentaux : ils doivent être traditionnels, qualitatifs et économiques. Cette semaine, par exemple, c’était fromage frais ou aïoli d’hiver en entrée, andouillette de Troyes ou gnocchis en plat, et tarte tatin ou profiteroles en dessert. La semaine d’après, ça pourra être le boudin noir aux pommes et oignons caramélisés.

Quant aux boissons, la Cantine propose des vins, des bières du coin et des sodas. Comptez 18e pour le combo entrée/plat/dessert. Voilà, vous savez tout ce qu’il faut savoir avant d’aller vous régaler là-bas.

Dernière info : Caroline et Frédéric recherchent en ce moment un·e commis de cuisine pour les aider derrière les fourneaux. Et comme ils viennent d’obtenir leur licence IV, ils sont en train de préparer une formule afterwork concentrée sur les boissons et les planches. Stay tuned comme on dit.

Si la Cantines des arcades vous tente, vous pouvez vous rendre au 53, avenue Gustave-Dron, à Tourcoing. Si vous voulez connaître le menu de la semaine prochaine, voilà le Fracebook et l’Instagram de l’établissement.