Les travaux du nouveau palais de justice vont démarrer au printemps dans le Vieux-Lille

Dans Dans la rue, Lille

@OMA

Scroll par là

Le chantier de construction du nouveau palais de justice dans le Vieux-Lille va démarrer en mai pour une durée de trois ans. Mais ce projet, porté par l’Etat et soutenu par la mairie, provoque déjà polémiques et critiques. On vous explique tout ça.

Il paraît que le palais de justice de Lille, situé aujourd’hui avenue du Peuple-Belge, est un des bâtiments les plus moches de la ville. Chacun ses goûts mais certain·e·s n’aiment pas forcément beaucoup plus celui qui doit sortir de terre à un kilomètre de là, vers l’ancien stade de foot de la plaine Churchill, tout au fond du Vieux-Lille. Un palais de justice flambant neuf donné par l’Etat qui rassemblera le tribunal d’instance et de grande instance pour un investissement de 100 millions d’euros selon la Voix du Nord

Le projet

Pour la construction, c’est l’agence d’architecture OMA, basée à Rotterdam, qui a été retenue et qui a un projet ultra moderne en tête : 24 000 m² de surface à base de structures en triangle et en hexagone qui s’imbriquent. Vous pouvez en voir plus (et en profiter pour réviser votre géométrie) sur le site de l’agence.

@OMA

Le bâtiment comprendra onze salles d’audience et un parking de 140 places voitures (et 138 pour les vélos). Un jardin doit également sortir de terre à la place de l’ancienne rue de Gandhi qui a été supprimée au profit du prolongement de la rue des bateliers (des travaux lancés en 2021).

Les travaux doivent débuter dès le mois de mai et s’achever en 2025.

Le procès

Dès le lancement des travaux préparatoires, le projet a fait tiquer les oppositions macronistes et écologistes du conseil municipal qui ont fustigé d’emblée le fait d’installer un tel bâtiment sur un espace sportif mais surtout un espace vert. Quand des tronçonneuses sont arrivées en janvier 2021, vous imaginez bien que ça n’a fait que mettre de l’huile sur le feu.

A la mairie, l’adjoint à l’urbanisme avait alors dégainé un communiqué de presse pour rassurer : à terme, il y aura “deux nouvelles pistes cyclables, de larges trottoirs plantés et un parc piétonnier“. Ce dernier doit même faire partie d’un projet de parc plus vaste, “le grand parc urbain d’Euralille à la Citadelle“. Concernant la vingtaine d’arbres abattus, l’élu avait précisé qu’ils présentaient des risques ou étaient fragiles mais que d’autres seraient replantés à la fin des travaux.

Mais il n’y a pas que l’opposition politique qui attaque le projet. D’après La Voix du Nord, il y a aussi l’asso patrimoniale Renaissance du Lille ancien qui, elle, a du mal à imaginer l’édifice moderne et un brin futuriste à deux pas des anciens remparts de la ville. Du côté des avocat.e.s, ce nouveau palais de justice apparaît comme une incongruité : sous-dimensionné, mal-pensé, élaboré sans concertation… La liste des reproches des professionnel.le.s du droit apparaît bien longue (elle est détaillée dans cet article gratuit du Monde du Droit). Ils parlent même d’une “catastrophe annoncée” selon La Voix du Nord qui était présente à la dernière réunion publique avant le lancement des travaux.

Bref, le projet ne semble pas emballer grand monde. Mais les travaux commenceront bel et bien courant mai 2022 pour une durée de trois ans. Et pour ce qui est de l’avenir de l’ancien palais de justice du Peuple-Belge, qui appartient au département du Nord, rien n’a encore fuité.