Café Bellot, le futur bistrot qui veut régaler au quotidien le quartier Saint-Michel

Dans Food Porn, Lille, Night Night
Scroll par là

On vous parle ici d’un endroit tout simple. Un lieu où on mange le midi un petit plat mijoté et pas cher ou un sandwich sur le pouce. Une épicerie où on peut passer chercher son pain, un peu de fromage et quelques légumes pour le soir. Un bar où on peut se poser au soleil en terrasse loin des grands boulevards avec une petite planche. C’est tout ça le Café Bellot et ça ouvre début mai rue Jeanne-d’Arc.

Si vos grands-parents sont du coin, ils vous ont certainement appelé·e un jour “Min ch’tiot bellot” ou “Ma ch’tiote bellote”. Un adjectif affectueux ch’ti qui veut simplement dire que vous êtes beau ou belle. “Les Bellots”, c’est aussi comme ça que Victoria appelle Lucas et Quentin, les deux amis qui bossent depuis des semaines dans leur nouveau local qu’ils ont déjà appelé, tout naturellement “Café Bellot”.

Amis depuis leur rencontre en école de com’ à Lille il y a maintenant dix ans, ce duo de trentenaires a faim de partager son amour pour les petits plaisirs simples de la vie. “On a un côté épicurien, confie Lucas. On se voit beaucoup entre potes pour passer des bons moments avec toujours de quoi bien boire et manger.” C’est d’ailleurs autour d’une bouteille de vin qu’ils se sont posés un soir à la fin 2020 pour décider de se lancer ensemble.

À l’angle de la rue

Tous les deux sont alors un peu en perte de sens dans leur vie pro. Mais Lucas a depuis toujours une passion pour “le pinard, la bouffe, ce qui rassemble les gens“. Il a donc démissionné il y a déjà quelques années pour aller engranger de l’expérience à l’Ilot Bar, aux Oiseaux ou encore au Présentoir. “J’ai aussi fait des formations en parallèle, j’avais besoin d’être légitime dans le projet“. Et Quentin n’a pas longtemps attendu avant de devenir le binôme dont il avait besoin.

Quentin et Lucas.

Le projet est simple : trouver un local dans un quartier chouette pour créer le lieu dans lequel ils auraient eux-mêmes envie de passer du temps avec leurs copains et leur famille. “Un endroit où on mange vite, bien, pour pas trop cher avec un côté épicerie et bar“, continue Quentin. Le tout loin des grandes routes pour être un brin excentré et au calme.

Ils ont trouvé leur bonheur dans l’ancien bar Liquium qui a fermé ses portes l’été dernier. “Il est parfait : bien placé dans le quartier Saint-Michel où il y a d’autres chouettes endroits pas loin et il fait un l’angle de la rue.” De quoi installer une grande double terrasse lors des beaux jours. En attendant, ils se sont remontés les manches pour finaliser les travaux et ouvrir pour la mi-mai.

À l’ancienne

Lucas et Quentin imaginent leur bistrot-épicerie-bar comme ceci : le midi vous venez vous poser pour manger le plat mijoté de la semaine ou le plat du jour pour une petite dizaine d’euros, pas plus. Ou alors vous n’avez pas le temps mais ce n’est pas grave car il y aura aussi de bons et gros sandwiches faits-maison à emporter. Ils seront certainement composés à partir des produits du coin épicerie : des légumes, de la charcut’, de la crèmerie mais aussi de la bière et quelques vins natures.

L’aprem, le lieu vivra à la fois comme café de quartier et épicerie du quotidien. Avant de devenir un bar à part entière le soir. Les cuisines seront fermées mais il y aura des genre de tapas prêtes et, surtout, vous pourrez aller vous faire votre propre planche à partir de ce qu’il y a dans l’épicerie. Dans votre verre, des bières du coin, en pression ou en bouteille, mais aussi des vins, dont pas mal natures.

En fin de semaine, les garçons imaginent bien faire venir de temps en temps un groupe live et ouvrir quelques dimanches pour sortir la rotisserie sur la terrasse. Mais ça, on vous en reparlera quand ils ouvriront. Pour l’instant, les travaux battent leur plein. Si vous passez devant, n’hésitez pas à leur faire coucou et leur donner du courage. Vous croiserez peut-être aussi Victoria, la fameuse amie qui a eu une grosse incidence sur le nom du bar. Elle en aura une aussi sur le menu car c’est elle qui sera en cuisine.

Le Café Bellot, ce sera au 71 rue Jeanne-d’Arc. Il a déjà son compte Instagram.