À la rentrée prochaine, le campus Moulins voudrait avoir son potager et son épicerie solidaire

Dans Lille, WorkWorkWork
Scroll par là

Situé dans un ancien quartier industriel, le campus Moulins a décidé de se refaire une beauté. L’Université de Lille a tenu à moderniser son infrastructure avec l’ajout d’espaces pour les étudiant·e·s. En plus de la nouvelle salle de coworking inaugurée ce vendredi, elle pense déjà à un potager et une épicerie solidaire pour la rentrée.

L’Université de Lille a connu quelques bouleversements importants ces dernières années. Entre sa réunification sous une seule bannière, les changements de doyens et le Covid, il fallait repartir sur de bonnes bases. En l’occurrence, la fac a tenu à moderniser son infrastructure, comme au campus Moulins.

Le doyen du lieu, Jean-Gabriel Contamin, et son équipe viennent de consacrer un grand aménagement flambant neuf, ce vendredi. “Il y a trois choses, avance ce dernier. L’espace inter-associatif, celui de coworking et le hall.” C’est le deuxième qui nous intéresse.

Un lieu de coworking moderne

La salle fait 150 m². Il y a toute la panoplie pour offrir un espace de coworking aux étudiant·e·s. On y trouve des chaises, des tabourets et des fauteuils (la base). Bien sûr, il est possible de brancher son ordinateur portable aux nombreuses prises. Les tables d’aspect géométrique permettent de moduler le tout pour un total de 80 places assises.

A côté de ça, le hall a été aménagé pour favoriser la vie étudiante. Ça passe par l’ajout de structures sur lesquelles on peut s’asseoir. De l’autre côté de l’entrée du bâtiment, l’Université a agencé une salle dédiée aux associations de l’établissement.

Si vous avez l’habitude de traîner sur le campus Moulins, vous connaissez probablement déjà tout ça car les espaces en question sont accessibles depuis octobre dernier. Mais la suite devrait vous intéresser.

Un potager et une épicerie solidaire

Le doyen parle d’une épicerie solidaire. On espère avoir les frigos et les meubles pour la mettre en place en octobre“, précise Jean-Gabriel Contamin. L’idée serait de proposer une solution viable aux étudiant·e·s en difficultés financières.

Le projet complèterait celui de jardin potager qui sera installé à côté. Une bonne façon de promouvoir une nourriture saine, équilibrée et accessible. Ici, on parle d’une installation en septembre prochain.

La fac souhaite aussi ouvrir un tiers-lieu en janvier 2023 mais l’usage reste à définir. Et la cerise sur le gâteau : “On espère pouvoir fonder une maison des étudiant·e·s dans cinq ou six ans, annonce le doyen. Ce serait le premier espace isolable, donc ouvert quand le campus est fermé.